Lors de la session du Conseil région du vendredi 24 juin, les élus ont adopté un voeu sur l’avenir du Grand port maritime Nantes – Saint Nazaire. Notre groupe a été l’un des acteurs de la rédaction de ce voeu, en y ajoutant de nombreuses thématiques en association avec les élus du groupe Europe Ecologie – Les Verts.

Voeu du Conseil régional relatif à l’avenir du Grand Port Maritime

Premier port de la façade atlantique et quatrième Grand Port Maritime, le Grand Port de Nantes Saint-Nazaire est non seulement une pièce maîtresse pour le développement de notre économie maritime mais il constitue aussi, avec ses 27 000 emplois directs et indirects, un pôle d’activités primordial pour l’ensemble de l’économie ligérienne.

Pourtant, le Grand Port de Nantes Saint-Nazaire voit aujourd’hui son avenir plus que jamais menacé car il est confronté à une triple crise illustrée par :

• Une dégradation continue du trafic qui a, à nouveau chuté de 4,4% en 2015, et s’est effondré de 19% en 5 ans en raison notamment de la très forte diminution des trafics énergétiques qui représentent, à eux seuls, plus des deux tiers du tonnage traité par le port. L’arrêt complet, depuis septembre 2014, de la liaison maritime entre Montoir-de-Bretagne et Gijón, en Espagne, dite « Autoroute de la mer », a entraîné une baisse très importante du trafic roulier du Grand Port entre 2014 et 2015.

• Un manque de compétitivité évident dû notamment ; à une dépendance très forte aux trafics énergétiques, mais également à la non compensation par l’Etat des charges de dragage et à la faiblesse des investissements destinés en particulier à l’hinterland du port et enfin à l’absence de stratégie commerciale.

• Un endettement qui s’est aggravé au fil des années, le Grand Port de Nantes Saint-Nazaire étant aujourd’hui le plus déficitaire des GPM métropolitains et le seul à afficher un résultat d’exploitation négatif. Rappelons que le Port est structurellement déficitaire depuis une quinzaine d’années.

Face à l’urgence de cette situation, la Région des Pays de la Loire propose à l’Etat de finaliser une stratégie ambitieuse qui associe l’ensemble des opérateurs portuaires et des collectivités, et qui s’appuie sur la mise en œuvre d’un nouveau modèle de croissance mais aussi d’une nouvelle gouvernance.

Les premières pistes de ce nouveau modèle de croissance sont :

• Une réduction des coûts qui exige notamment que l’Etat respecte ses obligations financières en matière de dragages.

• L’élaboration d’un nouveau pacte social et de compétitivité, construit avec le port, les entreprises, et les représentants des salariés.

• Une restructuration de l’activité du Grand Port autour de cinq grands pôles, à savoir, un pôle logistique à Nantes, un pôle énergétique, un pôle industrie / colis lourd / roulier / conteneur, un pôle vracs, et un pôle industriel à Saint-Nazaire qui permette de rendre plus lisible son offre de services.

• Une politique commerciale ambitieuse qui s’appuie sur une réelle diversification de l’activité avec la création d’une véritable « place portuaire » mobilisant les acteurs autour d’une marque de territoire et développant une promotion en direction de l’hinterland du port.

• La participation technique et financière de la Région aux côtés des autorités compétentes – Union européenne via les fonds structurels européens (FEDER, FSE), Etat, Département de Loire-Atlantique, Nantes métropole, CARENE – à une relance de la liaison maritime d’Autoroute de la mer Montoir-Gijón, comprenant la possibilité d’un transport régulier de passagers. Ce projet vient de franchir un cap essentiel, il a été présenté par les ports de Nantes-Saint Nazaire et Gijón, et par l’armateur Transportes RIVA, avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire, a été sélectionné pour un cofinancement européen, à hauteur de 30%.

• Un véritable schéma logistique du port, avec de nouvelles structures ferroviaires et intermodales avec notamment la virgule de Savenay.

• Le respect des autres activités littorales et maritimes : pêche, tourisme, élevage.

• La conciliation des enjeux de préservation et de gestion des espaces naturels estuariens, compétence du Grand Port Martime avec ceux du développement économique.

• La valorisation des espaces non utilisés : optimisation des emprises valorisables et le cas échéant externalisation des occupations à faible valeur ajoutée.

• Le développement de solutions innovantes pour développer les grands acteurs industriels de la construction navale et de l’énergie, notamment des énergies marines renouvelables.

• Le développement de l’économie circulaire.

• Le développement d’une mise en réseau et une stratégie coordonnée des ports de la façade atlantique française en premier lieu avec Brest et La Rochelle.

Ces premières pistes devront être enrichies au cours des prochaines semaines en fonction du rapport des Sénateurs Gérard César et Yannick Vaugrenard :

Mais il faut que ce nouveau modèle de croissance soit adossé à un nouveau modèle de gouvernance qui renforce la place de la Région, du Département et du Pôle métropolitain Nantes – Saint-Nazaire et leur permettent d’être associée plus étroitement aux décisions des instances du Grand Port.

Certes, la loi sur l’économie bleue a permis de renforcer la place de la Région au sein du Grand Port Maritime, mais il faut aller plus loin encore et favoriser une expérimentation propre au Port de Nantes Saint-Nazaire qui puisse faire évoluer la gouvernance de manière positive et donner plus de poids à la Région et aux acteurs locaux.

Sur ce sujet essentiel et vital, La Région a pris ses responsabilités, Elle réaffirme ainsi sa volonté de se mobiliser pour préserver l’avenir du Grand Port tel qu’en témoigne son souhait de porter l’aide régionale, dans le cadre du « CPER 2015-2020 », de 16,3 millions d’euros à 17,8 millions d’euros.

Elle demande, aujourd’hui, à l’Etat de prendre les siennes en apportant à ces propositions et à cette volonté marquée de la Région de faire du développement du principal port de la façade atlantique une priorité, des réponses claires.

C’est à ces seules conditions que le Grand Port Maritime de Nantes Saint Nazaire pourra retrouver le chemin de la croissance et du renouveau économique.

Télécharger le voeu du Conseil régional

 

 

 

Share This

Partagez l'article !