Jacques Auxiette, Nicole Guérin et Adeline L’Honen. Photo : CC-BY-NC-Sa par Groupe_PS

Depuis 2008, la conchyliculture ligérienne subit un phénomène de surmortalité des naissains(*) d’huîtres qui a conduit le Conseil régional des Pays de la Loire à réagir et à soutenir largement (à hauteur de 50 %) le projet ambitieux de Plateforme Régionale d’Innovation sur le site d’IFREMER à Bouin. À cette occasion, Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des Pays de la Loire, Adeline L’Honen, Conseillère régionale en charge de la pêche et de l’aquaculture et Présidente du SMIDAP (*) et Nicole Guérin, Conseillère régionale, ont visité les nouveaux équipements.

Un contexte économique difficile pour l’ostréiculture

La filière ostréicole, en Pays de la Loire, regroupe 350 entreprises et 8 à 9 % de la production nationale. Le polder de Bouin est un des lieux de production les plus éminent, en particulier pour ce qui concerne la production de naissains d’écloseries puisque 70 à 75 % de la production française est réalisée ici-même. C’est dire la difficulté que le secteur connait suite à ce phénomène de surmortalité estivale des naissains depuis 2008. Les entreprises ont subi des pertes importantes en termes de trésorerie et de stocks.

Selon Adeline L’Honen, « le projet de Plateforme Régionale d’Innovation à vocation nationale, soutenu à hauteur de 1 240 000 € va permettre à la profession de se doter d’un programme de recherche tourné vers l’innovation et la sécurisation de la production conchylicole ».

C’est donc à cette occasion que la station d’IFREMER a fait l’objet de nouveaux aménagements dans le cadre de cette P.R.I. L’objectif est de compléter les équipements existants par des espaces sécurisés pour la détoxication des mollusques et la création d’une écloserie. « De quoi permettre au secteur de la conchyliculture de se redynamiser et de trouver d’autres marchés, car la surmortalité des naissains n’est pas terminée », selon Adeline L’Honen.

Une Région soucieuse de l’avenir de la pêche

Adeline L’Honen s’était inquiétée, en juillet dernier, du manque d’ambition de la nouvelle Politique Commune de la Pêche (P.C.P). « La réforme de la Politique Commune de la Pêche ne mentionne pas d’aides pour les territoires maritimes ». Une urgence selon la Conseillère régionale, « pour maintenir emplois et populations dans les territoires côtiers ». Elle déplore notamment une absence de soutien à la filière conchylicole.

Le Conseil régional interagit en facilitant l’innovation « pour donner une vision d’avenir et renforcer la compétitivité d’un secteur dont on connait l’importance sur le territoire ».

*Naissain : larve de mollusque
*SMIDAP : Syndicat Mixte pour le Développement de l’Aquaculture et de la Pêche des Pays de Loire

Share This

Partagez l'article !