La Région ne doit pas rater son rendez-vous avec les citoyens et les territoires. Pouvoir se déplacer pour travailler, se former, accéder aux services publics, rencontrer ses proches est une priorité de tous les instants pour les Ligériens. C’est aussi un enjeu stratégique pour assurer l’égalité entre les territoires et la qualité de vie pour toutes et tous. Développer des alternatives à la voiture est également un impératif pour faire face à l’urgence climatique.
La Région possède déjà des compétences majeures : les trains, les cars, les transports scolaires. Mais la nouvelle Loi d’orientation des mobilités lui donne une responsabilité plus grande encore, aux côtés des intercommunalités. Nous ne voulons pas d’une Région sans projet ni ambition, qui traîne la patte et se limite à boucher les trous là où les acteurs locaux sont défaillants.
Nous avons écouté les habitants et nous avons une ambition pour les transports et la mobilité : garantir partout un haut niveau de services et une réponse adaptée aux besoins de chacun, notamment les plus modestes et les plus fragiles, celles et ceux dont les revenus sont limités comme les jeunes et les chômeurs, ou ceux qui ont du mal à se déplacer comme les personnes âgées ou en situation de handicap. Pour réussir, il faut travailler et inventer ensemble un nouveau modèle et de nouvelles solutions.
Le Conseil régional n’en prend pas le chemin : absence d’approche globale des mobilités, défaillances dans le partenariat avec les territoires, politique tarifaire inadaptée (TER), grand bazar de rentrée dans les transports scolaires, remise en cause des services publiques avec une ouverture à la concurrence menée sans cahier des charges, et une majorité qui accompagne la fermeture des gares et des guichets. Un autre projet est possible !

Lire la lettre d’information

Share This

Partagez l'article !