A l’occasion de cette session budgétaire, nous avons demandé à la majorité régionale des explications sur les difficultés importantes qui ont émaillé la rentrée, dans les trains comme dans les cars scolaires : suppression de nombreuses heures d’ouverture des guichets SNCF dans les gares (99 000 heures sur trois ans), fermetures sèches de certains d’entre eux, augmentation du coût de l’abonnement au train pour les usagers des TER (+7€ en 2018, +7€ en 2019, +7€ en 2020), lancement à marche forcée de la procédure d’ouverture à la concurrence sans garantie du maintien d’une offre de qualité sur nos lignes, difficultés d’inscription sur la plate-forme en ligne pour les élèves transportés par autocars, délais et erreurs dans la délivrance des titres de transport, harmonisation tarifaire du transport scolaire en trompe l’œil, hausse de l’abonnement pour certaines familles, retard de livraison des gilets haute visibilité aux enfants… Plutôt que de reconnaître les problèmes, la majorité régionale a préféré les minimiser et démentir les constats que nous avons réalisés partout sur le territoire régional. Pourtant, ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on fait tomber la fièvre !
Nous avons donc mis sur la table une proposition qui se veut constructive : la création d’une mission d’information et d’évaluation transpartisane, au sein du Conseil régional, pour tirer les enseignements et trouver les solutions. La majorité a pris acte et soumettra cette proposition au vote de l’assemblée régionale lors de la prochaine session budgétaire de la collectivité, en décembre. Nous serons particulièrement vigilants sur les suites qui seront données à cette affaire !

Share This

Partagez l'article !