Nous avons proposé que 70 millions d’euros de notre budget alternatif viennent soutenir les territoires les plus fragiles, urbains et ruraux, qui courent un risque de décrochage. Cela passe, dans ces territoires identifiés, par la mobilisation de moyens pour la construction ou la réhabilitation de logements sociaux ou adaptés, la création de maisons de l’emploi et des projets, le soutien aux investissements des communes et des associations, la création d’un nouveau programme de formation, le lancement d’un plan d’accompagnement au développement économique, un soutien plus important aux commerçants et aux artisans, l’accompagnement des initiatives et projets entrepreneuriaux des jeunes et enfin le soutien aux projets des quartiers urbains populaires.
Nous avons enfin suggéré de changer de braquet en matière de rénovation énergétique des logements des particuliers. La Région n’accompagne que 1000 dossiers par an. Nous avons proposé de doubler le nombre de bénéficiaires. Il est impératif de faire plus alors qu’en Pays de la Loire, un ménage sur dix – soit 200 000 – consacre plus d’un mois de son revenu annuel à payer son chauffage.

Share This

Partagez l'article !