L’avenir du chantier de Saint-Nazaire est une nouvelle fois en jeu. Les formidables succès de ses équipes lui assurent 10 ans de visibilité pour son carnet de commande, mais les difficultés de sa maison mère obligent à des décisions rapides. Le groupe STX doit répondre à ses créanciers dans des délais resserrés. Le projet de vente du chantier de Saint-Nazaire risque donc de s’accélérer.

Face à cette situation, je défends depuis plusieurs années la même position. Le nouvel actionnariat du chantier devra apporter toute les assurances de soutien crédible et durable au projet industriel construit par les dirigeants du chantier et les salariés. La stratégie de diversification doit être poursuivie et les savoirs faire permettant l’excellence dans l’activité paquebot doivent être préservés. De manière plus générale, l’emploi, les compétences, la R&D et les centres de décision doivent être conservés à Saint-Nazaire. Seules les solutions qui en apporteront la garantie pourront être acceptables, qu’elles reposent sur l’engagement d’un grand acteur industriel international, ou sur un consortium français, national et régional.

Le chantier de Saint-Nazaire est une entreprise clé des industries maritimes mais aussi de l’ensemble de la dynamique industrielle des Pays de la Loire. La Région doit s’engager maintenant pour être un acteur de la solution industrielle pour le chantier, et de la défense de l’emploi.

Chacun a eu l’occasion au cours des dernières semaines de consulter et de réfléchir. Le temps est venu de prendre des décisions. Je déposerai lors de la session du Conseil régional des 23 et 24 juin prochain un amendement budgétaire pour engager 20 millions d’euros. Cela permettra au Conseil Régional des Pays de la Loire d’être prêt à tout moment à s’engager concrètement et sans délais, afin de contribuer à un tour de table constitué autour d’acteurs privés et de l’État. Il s’agit d’un signe fort, pouvant représenter autour de 10% du capital, marquant ainsi la confiance de la région et de ses habitants dans l’avenir du chantier.

Nous devons dire dès la semaine prochaine que l’avenir du chantier de Saint-Nazaire ne s’écrira pas sans nous. Nous devons affirmer que la région, les citoyens, les salariés et les entreprises de ce territoire, avancent main dans la main pour porter une même ambition industrielle. La proposition que je fais doit pouvoir rassembler largement, bien au-delà des habituels clivages politiques.

Christophe Clergeau
Président du groupe Socialiste, écologiste, radical et républicain
Conseiller régional

Share This

Partagez l'article !