Lors du Conseil régional des 20, 21 et 22 décembre 2017, les élus de la majorité proposeront une nouvelle stratégie d’investissement dans les lycées pour la période 2018-2024. Christophe Clergeau et Maï Haeffelin, Conseillers régionaux du groupe, dénoncent la faiblesse de l’engagement budgétaire et l’absence de concertation. 

Vers un mandat blanc ?

La stratégie d’investissement dans les lycées 2018-2024 était attendue, depuis plus d’un an. Pour Maï Haeffelin, « en voyant le document proposé, on comprend mieux pourquoi elle a tardé à venir : ce n’est pas une stratégie ! Hormis les propositions de travaux pour 2018, il n’y a rien d’annoncé pour les années suivantes. Soit ils ne le savent pas et c’est grave, soit ils ne le disent pas et c’est un défaut de transparence ! La seule chose que l’on sait c’est que la Région veut dépenser 780 millions d’euros d’ici 2024 et qu’une part importante de cette somme correspond à des engagements de la majorité de Jacques Auxiette. Personne ne sait où et quand ils seront dépensés ni pour quoi ».

On aurait pu penser que la majorité engagerait beaucoup d’argent dès l’année 2018, mais finalement, elle ne programme que 40 millions d’euros, soit uniquement 20 millions d’euros de plus qu’en 2017 alors que la moyenne du mandat précédent était de 100 millions d’euros. En crédits de paiement (crédits dépensés dans l’année), ce sont seulement 70 millions d’euros qui ont été prévus en 2018, contre 90 en moyenne dans le mandat précédent. « Malgré l’année blanche de 2017, la Région reproduit ses erreurs. Ce n’est pas à la hauteur des enjeux et ne répond pas aux besoins démographiques que nous constatons ! » explique Christophe Clergeau, « si la majorité régionale ne prend pas aujourd’hui des décisions, alors il n’y aura rien d’ici à son départ et ce sera alors un mandat blanc ! ».

Une concertation inexistante

L’exemple du Sud Loire est flagrant : avant même de lancer la concertation destinée à déterminer l’emplacement du futur lycée, les appétits s’aiguisent et de nombreux élus locaux se positionnent alors qu’il faut étudier toutes les pistes possibles. La Région a trop tergiversé pour décider de la construction de ce lycée, laissant les familles, acteurs éducatifs et élus locaux sur leur faim. Il aurait mieux fallu annoncer un projet clair et précis afin d’éviter les tensions et les frustrations sur le territoire.

« Enfin, la Région doit aller plus loin et proposer une concertation sur tous les secteurs en tension, que ce soit ceux qui perdent des lycéens chaque année (nord et sud Sarthe, nord Mayenne) et ceux pour lesquels il y a un besoin démographique (Agglomérations d’Angers et du Mans). Cette absence de vision générale à long terme est inquiétante et démontre l’absence de volontarisme, depuis le début de mandat, sur un sujet d’avenir aussi important que la réponse aux besoins des jeunes ! » conclut Maï Haeffelin Conseillère régionale.

Retrouvez l’intervention de Maï Haeffelin lors de la session budgétaire 2018.

Share This

Partagez l'article !