Suite à la mobilisation des usagers de la ligne Le Croisic-Nantes – que nous avons soutenue –, la Région a enfin réagi. Cette réaction est une première victoire mais elle est largement insuffisante. Nous demandons à la Présidente des mesures plus fortes, notamment de nouvelles rames, sur cette ligne mais aussi sur les autres lignes qui, à l’image de Nantes-Ancenis, connaissent des conditions de voyage très dégradées et qui semblent à ce stade oubliées par la Région.

Après avoir laissé les usagers de Le Croisic-Nantes plusieurs mois sans réponse, la Région vient de réagir en exigeant auprès de la SNCF « la mise en place d’une mesure d’indemnisation immédiate des abonnés à hauteur de 20 % ». Elle a par ailleurs annoncé une deuxième rame pour le train qui part de Savenay à 7h16. Ces deux mesures vont dans le bon sens mais sont loin d’être suffisantes. L’indemnisation prévue est la moindre des choses mais c’est un fonctionnement normal du service public ferroviaire que demandent les usagers. Quid des trains du soir qui sont bondés ? Quid des problèmes d’horaires ? Il faut ajouter des rames partout où cela est nécessaire et engager dès maintenant la concertation pour aménager les horaires dans le cadre du cadencement.

Par ailleurs, d’autres usagers souffrent de conditions de voyage tout aussi inacceptables dans la région. Sur la ligne Ancenis-Nantes, les retards sont fréquents et les trains sont totalement bondés aux heures de pointe en raison du manque de rames et du cadencement. Une pétition a déjà rassemblé plus de 500 signatures mais n’a pas entrainé de réaction de la Région. Nous demandons à la Présidente d’agir sans tarder pour mettre un terme à cette situation. Les rustines ne suffiront pas, il faut des mesures fortes. La Région le peut-elle encore alors qu’elle a vendu une partie de ses rames ?

Olivier BIENCOURT
Conseiller régional des Pays de la Loire

Viviane LOPEZ
Conseillère régionale des Pays de la Loire

Share This

Partagez l'article !