Jacques Auxiette et Frédéric Béatse lors de la signature des contrats. Photo : CC_BY-NC-SA par Groupe_PS

Mercredi 1er février, dans le quartier prioritaire de Monplaisir, Jacques Auxiette, Président du Conseil régional et Frédéric Béatse, Maire d’Angers, ont signé les deux premiers contrats emplois de solidarité. Catherine Piau, Conseillère régionale et déléguée aux emplois solidarités, était également présente.

Aider les habitants à sortir de leur isolement

Dans ce quartier « sensible » de l’agglomération Angevine, les associations « Passerelle » et « La régie de quartier » accompagnent des chantiers de rénovations d’appartements pour les familles en situation de précarité : ainsi, de nombreux résidents de ces quartiers prioritaires bénéficient du soutien d’Henry et Jacques. Ces deux salariés épaulent les familles dans le processus de réhabilitation de leur logement, tant sur les questions techniques que sociale. Ces deux contrats de solidarité cosignés et initiés par le Conseil régional des Pays de la Loire et Angers Loire Métropole, vont permettre l’émergence d’autres projets solidaires pour « combattre les inégalités et agir pour trouver des solutions auprès de ceux qui en ont besoin. Il s’agit de construire du lien social entre les habitants et les sortir de l’isolement », indique Frédéric Béatse.

Un des 60 engagements du mandat

La création d’emplois de solidarité correspond à l’une des mesures reprises dans l’engagement régional pour l’égalité des droits et la lutte contre les discriminations approuvé le 27 janvier 2012. Ces contrats concernent 64 quartiers prioritaires répartis sur les 9 agglomérations de la région ainsi que 63 villes situées en territoires ruraux et identifiées comme ayant engagé des efforts importants en matière de logement social.

Pour Catherine Piau, ces emplois doivent permettre « une redynamisation économique, une cohésion sociale des territoires et le développement d’un esprit de solidarité entre les habitants ». « A l’heure où les inégalités entre Français sont criantes, nous devons favoriser l’intégration et éviter toutes formes de « repli sur soi » ». Ainsi, les projets de solidarité sur les territoires pourront être appuyés grâce à ce dispositif.

Le pacte régional pour l’emploi

La situation de l’emploi en France renforce les élus régionaux dans leurs choix tournés vers la cohésion sociale. Après la création des emplois jeunes en 1998 et leur suppression en 2002, la Région s’est engagée à travers la création de 1043 emplois-tremplin, à l’initiative du secteur associatif, et cofinancés avec les autres collectivités territoriales. Aujourd’hui ce sont ces emplois de solidarité qui viennent s’ajouter à la liste des initiatives des collectivités territoriales pour enrayer le chômage, en espérant, selon le Président Jacques Auxiette, « qu’une dynamique nationale permettra la mise en place d’emplois d’avenir ».

Plus d’informations sur les emplois de solidarité

Share This

Partagez l'article !