« Malgré les effets d’annonces de la majorité, nous constatons que le budget supplémentaire proposé par la majorité n’est qu’un concours de bonnes intentions dont l’impact est limité. Pour la plupart, ce sont des mesures parfois contestables et souvent sans ambition », indiquent Christophe Clergeau et Stella Dupont « La majorité ne fait pas son travail et se disperse pour tenir les engagements de Bruno Retailleau. La Région doit de toute urgence se recentrer sur la priorité numéro 1 : l’emploi.

Nous proposons trois mesures d’urgence à faire tout de suite, sans attendre :

• Un fonds d’aide à l’investissement des petites entreprises
« La Région doit être au rendez-vous de l’emploi. Le développement des petites entreprises doit devenir une priorité de la région. Ce sont elles qui investissent et créent le plus d’emplois. », explique le Président du groupe, « La Banque Publique d’Investissement a proposé aux régions la création d’un fonds de prêt croissance aux TPE, prêts octroyés sans caution personnelle du dirigeant.

Il n’y a pas de temps à perdre pour mettre en place ce fonds en Pays de la Loire. D’autres Régions l’ont déjà mis en place. Faisons-le sans attendre ! Nous proposons d’engager immédiatement 4 millions d’euros pour la création de ce fonds».

• STX : une participation régionale au capital de 20 millions d’euros
Le projet de vente du chantier de Saint-Nazaire va s’accélérer. Après consultation, et fidèle à la position que nous avons déjà défendue, nous proposons un engagement de la région à hauteur de 20 millions d’euros pour rendre possible une participation au futur tour de table financier. L’intervention de la région doit notamment permettre de garantir la poursuite de la stratégie de diversification et le maintien de l’emploi, des compétences et des centres de décision dans le bassin nazairien. Un amendement en ce sens sera déposé.

Lancer enfin la réalisation des nouveaux centres de recherche technologiques « TechnoCampus EMR » et « CEA Tech »
Pour Christophe Clergeau, Président du groupe, « Il y a trois mois la majorité nous a dit qu’elle prendrait le temps de réfléchir. Qu’attend-elle désormais, ces projets sont prêts à démarrer, font consensus et sont cruciaux pour l’avenir de la région. Ils concernent ensemble plus de 500 chercheurs, ingénieurs et développeurs dans trois ans. Il n’y a plus de temps à perdre, l’inaction de la majorité régionale a déjà trop duré. C’est pourquoi, nous déposerons en amendement budgétaire pour affecter 26 millions d’euros pour les plateformes « CEA Tech » et « Technocampus Energie des océans ».

« La Région doit se recentrer et s’engager résolument pour l’emploi des ligériens. La majorité doit cesser de s’éparpiller sous peine de rentrer dans une phase d’immobilisme qui nous inquiète beaucoup, et nous ne sommes pas les seuls ! », concluent les deux élus régionaux.

Voir le dossier de presse complet  ici

Share This

Partagez l'article !