Notre rôle est d’être, dans l’hémicycle régional, les porte-parole des habitants de notre région. Quand cela ne va pas, notre devoir est de le dire et de pousser la majorité à être lucide, se remettre en cause, changer pour répondre aux attentes des citoyens. Nous n’y parvenons pas toujours…
Dans le domaine des transports, et d’abord des transports scolaires, les signaux d’alerte n’ont pas manqué. La Région n’a pas su éviter les nombreux dysfonctionnements qui ont frappé les jeunes et leurs familles. Elle a raté sa rentrée et n’a pas réussi à mettre en ?uvre ses nouvelles compétences. Il lui revient désormais de redresser la barre. Pouvoir se déplacer librement sur le territoire pour se rendre à l’école, sur son lieu de travail ou de loisirs doit être un droit pour tous.
Cette rentrée a également été celle des rendez-vous manqués. Urgence climatique, augmentation du chômage des jeunes, crise agricole : face à des événements forts, qui nous interpellent toutes et tous, la Région doit répondre aux alertes, réagir, prendre des initiatives.
La perspective du Brexit, les tensions commerciales mondiales, les fragilités des marchés financiers sont les signes avant-coureurs des crises qui viennent, économiques et sociales, et qui risquent de s’ajouter à la crise climatique.
Rien n’est écrit, nous pouvons peser sur l’avenir si nous faisons le choix de l’action, si nous encourageons les Ligériens à se mobiliser, à expérimenter, à impulser les changements nécessaires. Tel est à nos yeux le rôle d’une grande collectivité comme la Région : anticiper, accélérer les transitions, investir dans l’innovation, former les citoyens, muscler les entreprises.
Rien de tout cela n’est aujourd’hui à l’ordre du jour. Session après session, nous continuerons à affirmer notre vision et nos propositions parce que c’est notre responsabilité que d’ouvrir le chemin d’une alternative.

Lire la lettre d’information

Share This

Partagez l'article !