La crainte d’un échec pèse sur la Conférence internationale des Nations Unies sur le développement durable, plus connu sous le nom « Rio + 20 ». Soucieux de l’avenir de la planète, les élus régionaux ont bien l’intention de faire valoir leur expérience et de contribuer à la réussite de cet événement, et ce malgré les critiques de l’opposition. À l’occasion d’un rassemblement de 284 jeunes à l’Hôtel de Région, Jean-Pierre Le Scornet, Vice-président du Conseil régional en charge de l’aménagement du territoire et de l’environnement, a présenté la démarche et les enjeux de ce sommet pour la planète.

 

Un sommet placé sous le signe de l’urgence

« La planète a des limites et nous devons faire quelque chose pour les générations futures ». Cette phrase prononcée par Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l’ONU, témoigne des attentes des responsables politiques internationaux à l’égard du prochain sommet « Rio + 20 » qui se déroulera du 20 au 22 juin. Vingt ans après le sommet de Rio, des responsables venus du Monde entier vont se retrouver pour rechercher des solutions à une crise environnementale qui inquiète toujours plus les experts. La phrase de Jacques Chirac, « notre maison brûle et nous regardons ailleurs » est hélas toujours d’actualité et la rencontre doit permettre de renouveler l’engagement politique en faveur du développement durable. Pour Jean-Pierre Le Scornet, l’enjeu est fort : « nous devons penser l’avenir de la planète à l’échelon mondial, européen, national et local ». Il est vrai que le poids des collectivités territoriales dans les émissions de gaz à effets de serre est lourd : 13 % sont ainsi rejetés. « Cela confirme la nécessité d’un engagement à tous les niveaux » selon le Vice-président du Conseil régional.

 

Les citoyens doivent prendre part à l’urgence

« Plus l’urgence devient grande, plus les surcoûts sont élevés » souligne Jean-Pierre Le Scornet, pour qui « la jeunesse doit être au rendez-vous car elle est plus mobilisée que la génération précédente et saura faire entendre sa voix pour que chacun prenne en considération l’enjeu futur ». Ainsi, Kitty, Emmanuel, Josselin, Rouan et Clément ont la chance d’intégrer la délégation officielle conduite par le Président Jacques Auxiette, qui se rendra au Brésil. Des ambassadeurs de choc, porte-parole d’une jeunesse qui devra « relever le défi et répondre aux enjeux climatiques de demain », selon l’élu régional.

 

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible »

Dans le domaine du développement durable, les collectivités territoriales ont su montrer l’exemple. Le Conseil régional, en particulier, s’est emparé de ces questions en adoptant son agenda 21 en juin 2009. Ce travail de fond a permis à la Région d’obtenir le label du « Ruban du développement durable » en 2011. Des dynamiques diverses qui vont de l’accompagnement aux établissements de formation qui s’engagent dans l’éco-responsabilité au soutien à la filière d’éco-construction.

Un véritable engagement que les élus régionaux ne manqueront pas de relayer lors de leur passage à Rio. Une motivation que Jean-Pierre Le Scornet a bien su relayer auprès des centaines de jeunes présents dans l’hémicycle. Une intervention qu’il a conclue en empruntant les paroles d’Antoine de Saint-Exupéry : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible ».

 

En réponse à la tribune libre des élus d’opposition de Presse-Océan du 5 juin 2012

« Le déplacement des élus régionaux n’est pas accessoire : il est primordial. Nous considérons que les collectivités territoriales détiennent, en partie, des solutions durables à la crise climatique que sévit dans le Monde. Il est plus que temps que les collectivités territoriales prennent part aux discussions. Rio + 20, c’est un espace de dialogues, d’échanges, de confrontations. C’est le cadre de vie des générations futures qui est en jeu, se résigner c’est ignorer les enjeux et renforcer le poids des lobbies au détriment de l’avenir de nos enfants. »

Voir la vidéo “un sommet des nations Unies pour quoi faire ?” avec la présence du président Jacques Auxiette

Regarder le blog des jeunes ambassadeurs

Share This

Partagez l'article !