Les jeunes sont l’avenir de notre Région : ce sont eux qui feront les politiques de demain, qui auront un temps d’avance sur la transition écologique et énergétique, qui inventeront l’avenir. L’enjeu est de taille ! Or, comme dans la majeure partie des domaines qu’elle administre, la majorité de droite à la Région Pays de la Loire n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Nous demandons une véritable mobilisation en faveur de la jeunesse.

 Démantèlement du « Pack 15-30 » qui accompagnait les jeunes ligérien.ne.s dans toutes leurs démarches quotidiennes, suppression du dispositif « Ordipass » qui permettait à 5 000 jeunes d’acquérir un ordinateur portable pour moins de 200 € et de l’aide au permis de conduire pour les apprenti.e.s., réduction du nombre et du montant des bourses « Envoléo » destinées à financer un stage ou une poursuite d’études à l’étranger,… Ce n’est là qu’une partie du sombre bilan de la majorité régionale en matière de politique jeunesse ! Dans un contexte économique difficile marqué par la hausse de 5% du taux de chômage pour les moins de 25 ans, les jeunes se retrouvent en première ligne avec de nombreuses incertitudes quant à leur avenir.

A l’issue de la conférence de presse de rentrée de Christelle Morançais, le conseiller régional Jean-Claude Charrier dit regretter l’absence d’annonce forte. « Depuis 2015, nous proposons sans relâche des mesures pour mettre en œuvre une stratégie ambitieuse et réaliste, qui intègre tous les aspects du quotidien : éducation, formation et orientation, mobilités, logement, emploi, accès aux biens culturels et aux loisirs, santé et prévention… Rien n’y fait, la majorité régionale reste enfermée dans ses postures idéologiques ».

« Nous demandons la mise en œuvre urgente d’un pacte de mobilisation en faveur de la jeunesse » explique Christophe Clergeau, qui ajoute : « La Région doit, enfin, porter une ambition forte pour ses jeunes citoyen.ne.s en investissant dans les compétences humaines, en favorisant l’émancipation, en prenant en compte toutes les situations des jeunes, notamment celles et ceux qui vivent en zone rurale et sont confronté.e.s à des difficultés dans leur mobilité, celles et ceux issu.e.s de quartiers populaires ou défavorisés et qui luttent chaque jour pour trouver une formation ou un emploi. Bref, une ambition qui aille au-delà des seules compétences régionales et qui soutienne tous.tes les jeunes ligérien.ne.s, notamment les plus fragiles ».

Nous proposons que ce pacte de mobilisation en faveur de la jeunesse s’articule autour de plusieurs axes structurants.

  1. Les mobilités et transition écologique
  • Proposer une aide au permis de conduire sur critères sociaux et un accompagnement au crédit pour l’achat et l’assurance d’un premier véhicule (voiture, deux-roues ou vélo électrique…).
  • Mettre en place une tarification sociale dans les transports scolaires.
  • Optimiser le remplissage des cars scolaires pour permettre aux jeunes demandeurs d’emploi de se rendre sur leur lieu de formation ou de stage.
  • Engager une réflexion avec les collectivités sur la tarification dans les transports en commun avec l’objectif de réduire le coût pour les familles.
  • Intégrer l’éco-conception dans chaque nouvelle construction de lycée ou CFA.
  • Mettre en place un « agenda 21 » dans chaque lycée de la Région afin que chacun puisse participer à l’effort écologique.
  • Aider à la mise en place de réseaux de jeunes animateurs éco-responsables pour favoriser les échanges et partager les bonnes pratiques.
  1. L’accompagnement des parcours de formation, actuels et à venir
  • Contre le chômage des jeunes, créer un parcours « Entrée dans l’emploi » s’adressant aux 16-25 ans, pas ou peu qualifiés, en difficulté d’insertion sociale et professionnelle.
  • Mettre sur pied un véritable plan pour l’orientation et la formation tout au long de la vie et offrir à chaque jeune un accompagnement de qualité et adapté.
  • Engager une réflexion prospective sur les métiers de demain et les besoins de formation en résultant.
  • Relancer le dispositif « Ordipass » permettant de réduire la fracture numérique et d’offrir une solution informatique aux jeunes qui n’en ont pas les moyens.
  • Créer une plateforme unique en ligne pour les jeunes.
  • Procéder à un bilan d’étape des chantiers des deux lycées du Sud-Loire à Saint-Philbert de Grand Lieu et Vertou, annoncés il y a plus d’un an et sur lesquels aucune information ne nous a été communiquée depuis.
  1. Solidarité et lutte contre les inégalités
  • Procéder à un bilan d’étape sur l’efficacité du e.Pass jeunes et l’étendre jusqu’à 25 ans (il s’arrête aujourd’hui à 19 ans).
  • Relancer les actions de prévention relatives aux infections sexuellement transmissibles (IST).
  • Développer et encourager la mise en place d’épiceries solidaires sur les campus universitaires.
  • Réfléchir à une protection sociale complémentaire adaptée aux besoins des jeunes jusqu’à 25 ans (optique, dentaire, contraception…).
  • Lutter contre la précarité menstruelle en instaurant la gratuité des protections périodiques.
  • Créer une plateforme d’accueil unique pour accompagner les étudiant.e.s étranger.e.s dans l’ensemble de leurs démarches administratives.
  • Instaurer une tarification sociale pour la restauration scolaire dans les lycées.
  • Relancer une politique ambitieuse pour le logement des jeunes en construisant des logements accessibles notamment pour les plus modestes.
  1. Citoyenneté et égalité des droits
  • Mettre en place un véritable programme pour lutter contre les discriminations et promouvoir l’égalité femme/homme dans les lycées et CFA.
  • Lutter contre les stéréotypes pour permettre à chacun de suivre le parcours qui lui convient, sans discrimination liée à son orientation sexuelle ou encore à ses origines
  • Sensibiliser les jeunes pour lutter contre les violences de genre et leur apporter une information digne de ce nom en matière d’éducation sexuelle et de contraception.
  • Réinstaller le Conseil régional des jeunes.
  • Accroître l’accès des jeunes à la culture et leur offrir une véritable ouverture à l’international.
  • Soutenir davantage le mouvement associatif et les initiatives jeunes, lycéennes et étudiantes.
Share This

Partagez l'article !