30 M€ non engagés pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation,

21 M€ non engagés pour la transition énergétique et les territoires

Le 17 novembre, la dernière commission permanente de l’année s’est réunie pour voter les derniers financements pour l’année 2017. Contrairement aux engagements pris en octobre par la majorité régionale, celle-ci a été incapable de consommer les crédits votés, témoignant ainsi de la léthargie de l’institution régionale. Dans le développement économique, l’innovation, l’enseignement supérieur et la recherche, ce sont plus de 30 millions d’euros qui auraient dû être affectés pour soutenir l’activité économique de la Région et qui ne l’ont pas été.

En effet, la simple lecture des rapports démontre, par exemple :

  • 9 M€ n’ont pas été affectés pour le soutien à l’innovation ;
  • 9,5 M€ pour l’appui aux programmes de recherche dont les 2/3 pour soutenir les projets stratégiques ;
  • 6,2 M€ pour investir dans les grands équipements structurants et les centres de recherche ;
  • 1 M€ pour l’accueil de chercheurs, la valorisation, l’ouverture européenne et internationale.

Cet argent disponible démontre que la majorité régionale fait preuve d’un manque de volontarisme flagrant et n’impulse plus aucune dynamique. Cette réalité, démontrée par les chiffres, est très inquiétante. Les projets d’avenir ne sont plus soutenus en Pays de la Loire.

L’économie n’est d’ailleurs pas le seul domaine touché. A la fin de l’année, par exemple, la Région aurait pu soutenir encore pour 6,4 M€ de projets dans le domaine de la transition énergétique, pour 15 M€ de projets sur les territoires, ou encore pour 1 M€ de projets culturels partout en Pays de la Loire.

C’est la cruelle réalité : la Région avait voté des sommes d’argent mais ne les a pas affectées. Soit elle ne veut pas le faire, soit elle n’en a pas la capacité car elle a cassé la dynamique. En tout état de cause, cet argent est perdu alors que nombre d’acteurs du territoire en auraient eu cruellement besoin. Où va la Région ?

Une Région à l’arrêt, c’est pour les années à venir, moins d’emplois, de qualité de vie et de services publics.

Christophe CLERGEAU
Conseiller régional des Pays de la Loire
Président du groupe

 

Share This

Partagez l'article !