Le 8 janvier dernier, la Région a fait intervenir des contrôleurs pour empêcher les collégiens dont les parents n’avaient pas payé l’abonnement de monter dans le car scolaire. Cette pratique, qualifiée par la Région de « signal aux mauvais payeurs », n’est pas acceptable. Il est logique que la Région et le syndicat mixte des transports scolaires veillent au paiement du service rendu mais la fin ne justifie pas les moyens.

Pour Denis La Mache, Conseiller régional, « la méthode employée est stigmatisante pour les collégiens qui ont été refoulés du car devant leurs camarades de classe. La Région a-t-elle mesuré l’effet désastreux pour ces jeunes ? Est-il acceptable de leur faire subir cette humiliation pour sanctionner les retards de paiement de leurs parents ? » La réponse est évidemment non et nous demandons à la Présidente de Région d’affirmer solennellement que de telles méthodes ne seront pas réutilisées, tant en Vendée que dans les autres départements. Les transports scolaires sont un service public et quel que soit la situation, les enfants n’ont pas à être pénalisés !

Enfin, nous demandons également à ce qu’une vraie politique tarifaire soit mise en place, notamment par l’instauration d’un tarif social qui prenne en compte le quotient familial. « Lors de la campagne, nous avions proposé la gratuité des transports scolaires. La Région Centre l’a d’ailleurs mise en place. Dans pareilles situations, notre proposition prend tout son sens. Certaines familles terminent les mois en grande difficulté, quelques dizaines d’euros représentent une somme conséquente dans leur budget. Nous sommes en droit d’attendre qu’un service public, d’autant plus quand il s’agit de l’école, soit accessible à tous dans les meilleures conditions! C’est une question d’équité ! », conclut Stéphane Ibarra.

Share This

Partagez l'article !