Par la presse, nous apprenions hier la suppression quotidienne d’une dizaine de trains TER en juillet et août sur le réseau régional. Cette situation, qui a un impact direct sur le quotidien des Ligérien.ne.s et dégrade considérablement leurs conditions de déplacement, est la conséquence des choix politiques de l’actuelle majorité régionale en matière d’acquisition de matériel ferroviaire.

En effet en juillet 2017, la majorité régionale annonçait la vente de sept rames TER à la Région Centre Val de Loire. Trois d’entre elles ont été cédées à l’été 2018. Les quatre dernières, qui devaient l’être en janvier 2021 seulement, le seront finalement été dès octobre 2019 (cf. nos communiqués de presse du 4 octobre 2017 et du 27 novembre 2018).

Cela fait deux années maintenant que nous expliquons qu’avec moins de trains, la SNCF est moins à même de faire face aux éventuelles avaries, particulièrement en période de pointe.

Face à une offre déjà insuffisante en période normale, comment la majorité régionale peut-elle affirmer que notre réseau serait surcapacitaire ?

Davantage de matériel ferroviaire, c’est davantage de marges de manœuvre pour répondre à des situations de pénurie de matériel et c’est assurer une meilleure qualité de services pour les usagers du train. Ce sont donc les usagers du TER en Pays de la Loire qui font les frais des choix politiques malheureux d’une majorité sourde à nos arguments de bon sens.

Olivier Biencourt
Conseiller régional

Share This

Partagez l'article !