A travers les modifications qu’elle propose sur le budget 2017 et la trajectoire budgétaire qu’elle prévoit pour les prochaines années, la majorité affirme clairement sa vision uniquement comptable de l’action régionale. Renonçant à toute impulsion, elle semble avoir pour seule boussole le ralentissement de l’action régionale… renforçant nos craintes pour l’avenir du territoire.

Décisions modificatives : Politiques d’avenir : le décrochage se poursuit.

La « politique du moins » trouve sa traduction dans l’ajustement du budget 2017 réalisé à l’occasion de cette session. Alors que la Région bénéficie de 35 millions € de recettes de fonctionnement supplémentaires (voir encadré), la majorité en consacre 31 millions € à réduire l’emprunt de la Région…quand de nombreux secteurs malmenés depuis deux ans auraient eu grand besoin d’une rallonge. Plus grave encore, la majorité fait le choix d’accentuer les coupes sur les politiques d’avenir : -4M€ sur le développement économique, la recherche et l’innovation, -4,4M€ sur la transition énergétique et le logement ou encore -5M€ sur la formation professionnelle.

Orientations budgétaires : Une seule ambition : faire moins.
Dans ses orientations budgétaires pour l’année 2018, la majorité régionale fixe une trajectoire financière jusqu’à la fin du mandat. Cet exercice est essentiel mais il ne peut se limiter à la seule volonté de réduire la voilure. Frédéric Béatse, Conseiller régional, explique : « Vouloir limiter les dépenses et faire preuve de rigueur, c’était indispensable. Malheureusement, la majorité n’affiche aucune ambition, ni réelles priorités politiques au-delà de la continuité de ce qui a été fait jusque-là. Pire, elle ne dit même pas ce qu’elle compte faire comme en atteste l’absence de programmation pluriannuelle des investissements ! ». Il ajoute : « une trajectoire financière doit tenir compte des contraintes budgétaires qui pèsent sur la collectivité mais également des besoins du territoire… ce 2ème aspect semble avoir été totalement oublié ! Il n’y a au

Pour Christophe Clergeau, « Adopter un budget dans un cadre contraint oblige à faire des choix. Depuis 2 ans, la droite a fait le choix de réduire la voilure sur les politiques essentielles pour l’avenir du territoire au risque d’un effacement progressif de la Région sur grands enjeux régionaux.Ces orientation budgétaires n’apportent aucun éclairage nouveau. Nous contestons vivement ce choix et demandons à la nouvelle Présidente de sortir d’une logique strictement comptable afin que la Région donne à nouveau l’impulsion ». Le débat de jeudi sera l’occasion pour nous de présenter une autre vision des politiques qui seraient nécessaires pour construire l’avenir des Pays de la Loire.

Après la « dette cachée » virtuelle, les « recettes cachées » bien réelles
A l’occasion de cette session, la majorité régionale découvre qu’elle a sous-évalué ses recettes de fonctionnement de… 35 millions d’euros ! Il est positif d’être prudent dans ses évaluations mais lors que le différentiel atteint un tel montant et qu’il se répète d’années et années, cela pose une réelle question de sincérité du budget… Simple affichage au moment du budget pour surjouer la contrainte ou réelle stratégie pour continuer à faire moins ?

DP – 2017.10.16 – session du conseil régional des 19 et 20 octobre

Share This

Partagez l'article !