La situation des usines Michelin de la région ne s’est pas améliorée depuis les premières alertes et suppressions d’emplois intervenues à La Roche-sur-Yon, il y a un an (cf. notre communiqué du 22 octobre 2018). Les deux implantations nécessitent aujourd’hui des investissements importants. La Région doit se mobiliser, peser sur l’entreprise et accompagner le rebond des deux sites afin de sauvegarder l’emploi et le savoir-faire.

Nous réaffirmons en premier lieu notre plein soutien aux salariés du groupe. L’issue annoncée – c’est-à-dire la fermeture sèche de ces deux établissements – n’est pas inéluctable.

Les sites Michelin de notre région, essentiels à l’économie du territoire, peuvent être sauvés. Le groupe de pneumatiques doit notamment revenir sur l’abandon du plan d’investissement en contrepartie duquel il a pourtant, nous le rappelons, bénéficié d’aides publiques (à Cholet) et demandé d’importants efforts aux salariés (à La Roche-sur-Yon).

L’ensemble des collectivités concernées – Villes, Agglomérations, Départements, et surtout Région qui possède la compétence économique – doivent répondre présentes, peser sur l’entreprise et accompagner le rebond des deux sites afin de sauvegarder l’emploi et le savoir-faire. L’an passé, la majorité régionale s’était voulue rassurante en précisant que la Région se mobiliserait « s’il le faut ».

La Région ne peut plus se contenter d’attendre en restant l’arme au pied. Elle doit désormais mobiliser l’ensemble des élus et des acteurs économiques afin de faire changer les orientations de l’entreprise.

Stéphane Ibarra
Conseiller régional des Pays de la Loire
Conseiller départemental de la Vendée

Marie-Hélène Girodet
Conseillère régionale des Pays de la Loire

Share This

Partagez l'article !