Muriel Cabaret. Photo : CC-BY-NC-SA par Groupe_PS

Un cabaret de passionnés

Voilà des siècles que la tradition des cabarets sévit dans la capitale. Ces soirées où chanteurs, danseurs, jongleurs, clowns partageaient leurs numéros à des centaines de personnes attablées. Et si, cette tradition renaissait de ses cendres comme à la Belle Époque et s’installait dans notre région ? Une recette que le Théâtre Régional des Pays de la Loire (TRPL) expérimente pour la 3e édition. Le « Cabaret des passions », un événement de passionnés qui se réunissent 13 soirs dans 13 villes de la région. Pour cela, le TRPL (troupe théâtrale à statut coopératif basée à Cholet et dirigée par Patrick Pelloquet) met à disposition des villes une scène itinérante autonome, sorte de boite noire permettant des moyens techniques en son et en lumière dignes des plus grands cabarets. Les invités partagent alors un repas proposé par les villes organisatrices et se réjouissent tous les soirs des représentations théâtrales proposées par 31 compagnies participantes et des intermèdes musicaux de l’orchestre.

Un réseau important d’artistes amateurs

Le TRPL et le Conseil régional font le pari que cet événement valorisera les parcours du théâtre amateur.

Rappelons qu’en Pays de la Loire, ce sont plus de 500 compagnies de théâtre amateur qui existent et qui ont un point commun : toutes ont leur propre histoire. Il y a celles connues dans le milieu artistique et celles qui peinent à exister.

« Nous devons valoriser les pratiques amateurs en leur permettant d’avoir accès à des scènes et en diversifiant les lieux de diffusion » selon la Conseillère régionale, Muriel Cabaret. « En plus de la difficulté pour ces compagnies, de trouver des financements, il est très difficile de trouver une audience ».

Chaque compagnie locale aura l’occasion de se produire dans 3 salles de 3 départements différents. De quoi développer ses réseaux et permettre des rencontres entre les artistes et le public des quatre coins des Pays de la Loire. Chaque compagnie pourra également bénéficier de l’appui d’un professionnel pour assurer la qualité des représentations, reprises d’auteurs publiés reconnus.

« Il est plus qu’utile d’intervenir dans la diffusion culturelle »

S’il est vrai que le secteur culturel souffre des aléas de la crise et que les dotations de l’État en pâtissent, il est des initiatives qui doivent être soutenues. « Nous pensons qu’il est plus qu’utile d’intervenir dans le champ de la diffusion pour permettre un libre accès aux lieux culturels, favoriser le développement de l’offre et soutenir l’initiative artistique » d’après l’élue. Une ambition qu’on dit bien loin des préoccupations des Français mais qu’il est nécessaire de réhabiliter. Ainsi, le Conseil régional finance les arts de la scène à hauteur de 12 M € sur un budget total réservé à la politique culturelle de 29 M€ en 2012.

Un engagement sérieux pour le vivre ensemble et l’accès à la culture pour tous.

Plus d’informations sur la politique culturelle de la Région
Lire l’article sur les Folles Journées
Share This

Partagez l'article !