Dans un article du Courrier de l’Ouest du 2 juin, Antoine Chéreau, Vice-président du Conseil régional en charge de l’éducation, a attaqué l’ancienne majorité qui aurait, selon lui, manqué d’anticipation dans l’évolution démographique.

« Cette allégation pourrait être prise au sérieux si l’élu régional n’était pas coupable de ses propres ambiguïtés. En effet, nous lui rafraichissons la mémoire en lui rappelant que, dans le passé, les élus d’opposition – aujourd’hui aux manettes – n’ont pas brillé par leur motivation à l’idée de construire un lycée dans les Mauges », explique la Conseillère régionale Marie-Hélène Girodet en poursuivant « à l’époque, on nous disait que le lycée était trop grand et que les études ne prouvaient pas la nécessité de construire un lycée à Beaupréau. Nous constatons que la réalité actuelle donne raison aux élus qui ont pris cette décision de bon sens et qu’au contraire, ils ont fait preuve d’une bonne anticipation et d’un grand sens des responsabilités.

Quant à la question du sureffectif qui fait l’objet de l’article, dans ce lycée comme dans d’autres, il appartient à la nouvelle majorité de prendre ses responsabilités. Dans notre région attractive, la croissance des effectifs est une réalité quotidienne, qui doit se régler au cas par cas, sans chercher des bouc-émissaires. C’est notre rôle d’élus. Au lieu de reporter la responsabilité sur les autres, nous attendons qu’il prenne ses responsabilités et soutienne la construction d’un collège public dans les Mauges, dont le besoin est tout aussi réel ».

Share This

Partagez l'article !