C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous accueillons la décision du Président du Département de Loire Atlantique, Philippe Grosvalet, de mettre en place un arsenal de mesures pour lutter contre la précarité menstruelle. Au Conseil régional des Pays de la Loire, rien n’est encore fait pour répondre aux besoins des jeunes filles et des femmes qui en sont victimes : nous demandons à Christelle Morançais de lancer au niveau régional une expérimentation similaire. Les règles ne doivent plus être un tabou !

Le Département de Loire Atlantique, via son Président Philippe Grosvalet, vient d’annoncer le lancement d’une campagne d’une ampleur inédite en France pour lutter contre la précarité menstruelle, qui concerne encore 1,6 millions de femmes dans notre pays et touche en particulier celles en situation de précarité, SDF, migrantes, jeunes filles et étudiantes, handicapées…

Face au coût très élevé des protections périodiques, qui peut représenter jusqu’à 5% du reste à vivre après paiement du loyer, de la nourriture et des transports, des initiatives salutaires commencent à voir le jour. Ainsi, le Parlement écossais a adopté, le 26 février en première lecture, un projet de loi instaurant la gratuité des tampons et serviettes hygiéniques pour toutes les femmes, qui seront donc accessibles dans de nombreux lieux dédiés (pharmacies, clubs de jeunesse, cabinets médicaux, centres de santé…).

En Loire Atlantique, le Conseil départemental qui affiche notamment la volonté de lutter contre le tabou des règles, expérimentera dès la rentrée de septembre 2020, dans 6 collèges pilotes mais également dans un établissement de la protection de l’enfance et une association pour adultes et jeunes handicapé.e.s, la mise à disposition gratuite des protections périodiques et la distribution de kits « premières règles » aux jeunes filles de 6ème. Des collectes de protections sont également organisées dès le mois d’avril.

Nous saluons bien évidemment cette initiative, qui met d’autant plus en évidence l’inaction du Conseil régional en la matière. En effet, malgré nos interpellations réitérées, rien n’est mis en place au niveau régional pour s’attaquer à la problématique de la précarité menstruelle.

Aussi, nous profitons de la décision du Conseil départemental pour demander une nouvelle fois à la Présidente, Christelle Morançais, de lancer une expérimentation à l’échelle des Pays de la Loire concernant la gratuité des protections hygiéniques, particulièrement dans les lycées et dans l’ensemble des établissements publics placés sous sa responsabilité. Dans ce contexte, des initiatives doivent être prises pour développer l’usage de produits plus respectueux de la santé des femmes – c’est-à-dire sans produits chimiques dont la toxicité est attestée – mais aussi plus écologiques. Il est plus que temps de s’attaquer à une discrimination qui touche la moitié des Français.es et de lever le tabou des règles !

Maï HAEFFELIN
Conseillère régionale     

Violaine LUCAS
Conseillère régionale                                               

Thierry VIOLLAND
Conseiller régional

                                            

 

 

 

Share This

Partagez l'article !