Le dispositif “500 projets pour les territoires” a été créé en juin 2013. Il permet à au moins deux entreprises de petite ou moyenne taille, par exemple commerciale ou artisanale, de réaliser ensemble un projet d’investissement créateur de chiffre d’affaire et d’emploi, et de bénéficier d’une aide de 50% de la région.

Ce dispositif a rencontré un grand succès avec 393 projets financés à ce jour. Il a permis la création d’environ 300 emplois. Particulièrement simple, le dossier se résume en un recto verso et est rapide dans sa mise en œuvre : moins de deux mois de délais entre le dépôt du dossier et le paiement. Ce dispositif permet de dynamiser l’économie de proximité, notamment dans les zones rurales souvent les plus fragiles de nos territoires.

Les premières décisions de Bruno Retailleau vont dans le sens contraire, alors qu’il avait fait campagne pour la simplification des aides aux entreprises.

Les “500 projets” reposaient sur la confiance et une instruction décentralisée au plus proche du terrain. Ils étaient soumis au vote des élus au fil de l’eau, par des rapports remis sur table lors des commissions permanentes. Désormais ces dossiers, d’un montant moyen pourtant modeste de 17 600 €, seront systématiquement visés par le service juridique de la région et suivront le parcours administratif normal. Ces changements, décidés sans aucune concertation avec le monde économique, amèneront au moins deux mois de délais supplémentaires et généreront de multiples allers-retours entre les entreprises et la région. Complexité, méfiance et délais doublés : ce sont les conséquences des choix de la nouvelle majorité ! Une bureaucratie tatillonne et centralisée remplace une démarche souple, simple et réactive. Le pire des travers de l’Etat est importé au cœur d’une région qui, en partenariat avec les acteurs économiques, avait su rester agile et créative.

Bruno Retailleau pratique ici le grand écart entre la parole et les actes.

Christophe Clergeau
Conseiller régional des Pays de la Loire
Président du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain

Delphine Coat-Prou
Conseillère régionale des Pays de la Loire
Membre suppléante du Conseil d’administration

Share This

Partagez l'article !