La majorité régionale a refusé ce matin l’amendement du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain visant à élargir la gratuité des TER à l’ensemble des forces de l’ordre – armées ou non – et aux pompiers. Cette reconnaissance à géométrie variable est incompréhensible pour notre groupe.

La majorité régionale a adopté aujourd’hui un dispositif offrant la gratuité des TER aux seules forces de l’ordre disposant d’une arme et s’engageant à la porter dans leurs trajets domicile-travail. Ainsi, les policiers municipaux, qui n’ont pas le droit de porter une arme hors service, seront purement et simplement exclus du dispositif, tout comme les policiers nationaux qui décideraient de rentrer chez eux sans leur arme de service.

Considérant que l’ensemble des forces de l’ordre, ainsi que les pompiers, ont été fortement mobilisés depuis les attentats de Charlie Hebdo, il nous semble, normal que le geste de solidarité du Conseil régional les concerne tous. A notre grand étonnement, la majorité régionale refuse cette approche mettant notamment en avant des arguments budgétaires qui ne tiennent pas. En effet, les Régions Haut de France et PACA, qui mettent d’ores et déjà en œuvre la gratuité sur les bases que nous avons proposées, estiment que l’impact budgétaire est très limité. La droite régionale fait le tri entre les forces de l’ordre qui méritent ou non la reconnaissance de la Région, nous le regrettons vivement.

Olivier BIENCOURT
Conseiller régional

Share This

Partagez l'article !