1. Orientations budgétaires : la région avance dans le brouillard, sans cap et sans volonté !

Pour Frédéric Béatse, « La Région avance dans le brouillard. À force de ne rien faire, c’est logique, les dépenses baissent ! Le rôle de la Région est pourtant de préparer l’avenir, pas de baisser la voilure sans avoir de cap. Ces orientations budgétaires démontrent que la Région renonce. Elle renonce à l’ambition pour les Pays de la Loire. Elle renonce à répondre convenablement aux besoins des habitants. Elle renonce à préparer l’avenir. Elle renonce à faire de la transition écologique une priorité. Malheureusement, le marchand de sable est passé et déverse du sable dans les yeux des Ligériens pour les endormir. Bonne nuit les petits ! »

Pourtant, les orientations budgétaires doivent donner une information claire et complète aux élus régionaux. Malheureusement, ce n’est pas le cas dans celles qui nous sont proposées. Ces orientations budgétaires ne nous donnent pas beaucoup de perspective. Les seules informations que nous apprenons sont :

  • que les dépenses seront contenues à une augmentation de 1% ;
  • que la capacité de désendettement s’élèvera à 6,5 années à la fin du mandat (soit 1,1 année de plus qu’au début du mandat) ;
  • que la promesse des 100 M€ d’économies en fonctionnement ne sera pas tenue.

En dehors de cela, nous ne disposons d’aucune information permettant de savoir ce que la Région compte faire dans les prochaines années. Ce constat se confirme par l’absence de Programmation Pluriannuelle d’Investissements qui est pourtant une obligation légale.

 2. Décision modificative : 2018, une année inutile ?

À l’occasion de cette session, la Région propose 8,5 M€ de nouveaux crédits pluriannuels et baisse de 15,5 M€ les crédits de paiement, c’est-à-dire l’argent destiné à être utilisé dans l’année. Cette baisse importante correspond principalement à des reports de paiement des fonds européens pour 12,5 M€.

Pour Frédéric Béatse, « cette session est d’une grande faiblesse. Il y a peu d’argent nouveau et surtout, il n’y a pas grand-chose dans le fond des dossiers. C’est regrettable, d’autant plus que cette année, comme nous l’avons déjà dit, est la dernière utile du mandat qui permette à la Présidente Christelle Morançais de décider des choses qui auront un impact pour les habitants à court terme ».

Ce phénomène de ralentissement que nous connaissons depuis trop longtemps se traduit concrètement lors de cette session. Dans le domaine économique, la Région nous informe que des dispositifs fonctionnent moins bien que prévu et tournent au ralenti :

  • « Pays de la Loire accélérateur » : on apprend que seulement 14 entreprises ont été accélérées sur une promotion de 20 et qu’il y a eu « une incertitude relative au recrutement d’une 2ème promotion » ;
  • Volet Ressources Humaines de « Pays de la Loire Conseil » : il y a « une montée en puissance plus progressive que prévu » donc la Région retire 350 000 € ;
  • Programme « investissement, croissance, emploi » : la Région retire 2,1 M€ d’autorisations de programme ;
  • « Pays de la Loire – prime création » : réduction du budget en raison « du démarrage plus tardif du dispositif » ;
  • Le marché de formation « parcours entrepreneur » : ce dispositif connait un « démarrage plus lent qu’envisagé ».

L’exécution budgétaire au 28 septembre 2018, c’est-à-dire à la date de l’avant dernière commission permanente de l’année 2018, confirme cette tendance de ralentissement puisque seulement 59 % des crédits de cette commission ont été affectés dont seulement 15% pour les programmes de recherche et 42 % pour les équipements structurants et les équipements des centres de recherches. Ce constat est également valable pour la commission « transports » pour laquelle seulement 33% des crédits alloués pour les points d’arrêts.

Pour Christophe Clergeau, Président du groupe, « ce ralentissement est incompréhensible ! Non seulement, la Région renonce à préparer l’avenir. Mais en plus, elle n’assume pas ses responsabilités et n’impulse plus rien auprès des acteurs économiques puisque les dispositifs fonctionnent moins bien et qu’elle n’arrive pas à dépenser l’argent qu’elle a elle-même voté ! En juin, nous expliquions que c’était la dernière année utile pour la Région. À ce rythme-là, 2018 sera une année inutile pour les Pays de la Loire ! »

Share This

Partagez l'article !