Lundi soir, l’hémicycle de l’Hôtel de Région n’était pas assez grand pour accueillir les 500 personnes venues assister au lancement des Etats régionaux de l’énergie. Après l’annonce de la tenue d’un débat national sur la transition énergétique, le Président du Conseil régional, Jacques Auxiette, et son 1er Vice-président Christophe Clergeau, ont souhaité engager les Pays de la Loire dans cette démarche en en faisant une pionnière. Cinq débats seront organisés sur tout le territoire.

« Nous devons poser les bases d’un diagnostic partagé, de construire ensemble une stratégie collective et d’agir chacun pour inventer l’énergie de demain » assène Christophe Clergeau en ajoutant que « ce sens du collectif est la marque de fabrique de notre région ».

 

Face à des ressources énergétiques limitées, il faut agir sur tous les leviers disponibles et s’interroger sur nos modes de vie et sur la gestion raisonnée. « Cette révolution passe par des appareils et des réseaux performants, par la sobriété en termes d’usages et de comportements, et l’émergence d’un modèle énergétique alternatif » explique Christophe Clergeau, pour qui « les contraintes de l’épuisement des ressources fossiles et les changements climatiques nous imposent de changer notre modèle ».

L’enjeu de cette transition énergétique n’est pas qu’environnemental. « La priorité est donnée à l’emploi local, à la lutte contre la précarité énergétique et à la relance économique grâce au développement de filières d’avenir, comme les énergies marines renouvelables » annonce le 1er Vice-président. « Nous devons développer une culture énergétique commune en réfléchissant à nos modes de vie et adopter une stratégie de transition selon le principe du 3×30 » complète-t-il. Augmenter de 30 % la part des énergies renouvelables, consommer 30 % d’énergie en moins et réduire de 30 % nos émissions de gaz à effet de serre : c’est ce qui permettra de construire un futur souhaitable et d’ « inventer un nouveau modèle de croissance à la fois intelligent, durable et solidaire » déclare Christophe Clergeau. Et de conclure : « Nous avons besoin de l’adhésion la plus large possible, car les choix collectifs qui seront faits affecteront directement le modèle de développement de notre région ».

Ce débat va de pair avec la démarche « Pays de la Loire 2040 » qui permettra au Conseil régional de se doter d’outils prospectifs et d’inventer la région de demain. Le budget 2012 consacre déjà 114.5 millions d’euros à l’énergie. Les politiques publiques régionales soutiennent déjà fortement les collectivités territoriales qui souhaitent s’engager dans la réhabilitation énergétique via les contrats régionaux. Avec les créations, d’un guichet unique de la rénovation thermique, de la banque publique d’investissement, l’énergie entre au coeur des politiques publiques. Il ne reste plus désormais qu’à transformer l’essai !

 

Share This

Partagez l'article !