Le Gouvernement renonce à faire de l’éolien en mer une priorité, une mauvaise nouvelle pour les Pays de la Loire et pour la transition écologique. 1364 emplois menacés à terme dans notre région, en premier lieu à Saint-Nazaire.

À l’occasion des assises de l’économie de la mer qui se déroulent à Brest, le Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, François de Rugy, a annoncé qu’il y aurait seulement 1GW en plus pour l’éolien posé pendant le mandat (en Manche) et presque rien pour l’éolien flottant. Avec cette décision, la France, pourtant déjà en retard, renonce à être leader alors que la filière est créatrice de milliers d’emplois et les enjeux de transition énergétique majeurs.

« Le Ministre François de Rugy a justifié sa décision par la volonté de gouvernement de fixer des objectifs « réalistes ». Pourtant, lui qui est issu de Loire-Atlantique, devrait savoir que la filière n’attend que l’engagement du gouvernement pour accélérer le pas ! » explique Jean-Claude Charrier. « Le refus du Gouvernement de développer les Énergies Marines Renouvelables est incompréhensible. La France veut-elle regarder l’Europe avancer sans y prendre sa part ? La France ne peut pas renoncer à développer une filière qui a créé des milliers d’emplois. Il faut en donner les moyens aux entreprises et encourager le développement des EMR. Avec seulement 5 GW en service d’ici 2030, alors que les professionnels en demandaient 15, la France se met en marge de l’Europe, c’est une décision bien triste pour le développement économique du territoire et pour la transition écologique et énergétique ! ».

Pour le moment, la région des Pays de la Loire est sortie du paysage puisqu’il n’y aura pas de  nouveaux parcs d’éoliennes posées ou flottantes qui seront lancés pour les 5 prochaines années. Ainsi, les objectifs de la stratégie régionale, de triplement de la production d’énergies renouvelables d’ici 2021 (à 8% en 2017), ne pourront pas être tenus. La filière des EMR comptait au 31 décembre 2017, 1364 emplois en Pays de la Loire, première région française, ces emplois sont désormais menacés.

Il reste quelques semaines pour faire changer la position du gouvernement avant les décisions définitives concernant la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Une mobilisation des Ligériens est nécessaire pour défendre les énergies de la mer, protéger les emplois, et réussir la transition énergétique. Le Conseil Régional doit être en première ligne dans cette mobilisation.

Share This

Partagez l'article !