Lors de sa commission permanente du vendredi 5 avril, le Conseil régional a arbitré certaines désignations des représentants de la Région dans les organismes extérieurs. A cette occasion, et contre toutes les règles qu’elle a elle-même fixées, la majorité régionale a sciemment fait le choix d’écarter les élus de gauche. Nous dénonçons ces méthodes.

Christophe Clergeau, président du groupe, explique : « Trois désignations ont ce matin posé problème. En vertu des règles édictées au début du mandat, nous aurions dû pouvoir bénéficier d’une représentation au sein : du jury pour la remise des trophées de l’engagement éducatif (avec cinq élus, un siège revenait à l’opposition) ; de la commission départementale de réforme des agents de la fonction publique territoriale (avec quatre élus nous aurions dû bénéficier d’une suppléance) ; du syndicat mixte du parc naturel régional du marais poitevin (nous devrions avoir un titulaire et un suppléant). Nous avons été écartés dans les trois cas. Ces méthodes sont inacceptables. Les élus des minorités sont des conseillers régionaux à part entière. C’est une exigence démocratique ».

Christophe Clergeau ajoute : « La majorité régionale fait bien peu de cas de la légitimité née de l’élection. J’en veux pour preuve les propos de Laurent Dejoie qui a justifié la décision de ne laisser aucune place au sein du jury pour la remise des trophées de l’engagement éducatif au motif que nous n’avions pas voté le pacte éducatif régional…  Si l’accès aux organismes extérieurs où la Région est appelée à siéger est désormais conditionné au fait de voter en faveur des délibérations soumises par la majorité régionale, nous ne serons bientôt plus présents nulle part ! »

Share This

Partagez l'article !