La question des migrations et de l’accueil des réfugiés ou demandeurs d’asile contraints de fuir leurs pays se pose aujourd’hui pour tous les territoires. Les collectivités locales et les acteurs associatifs se mobilisent pour que ces femmes, ces hommes en détresse et leurs enfants soient accueillis de manière digne et trouvent des solutions d’hébergement stables. C’est pourquoi nous avons proposé un amendement pour que la Région crée un dispositif en soutien à ces collectivités et associations qui s’engagent. Malheureusement, la majorité l’a rejeté.

« La Région des Pays de la Loire ne peut pas continuer à rester spectatrice » affirme Carine Ménage. C’est pourquoi, « nous avons proposé, à l’occasion de cette session budgétaire, la création d’un dispositif de soutien aux collectivités et aux structures engagées dans l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés », ajoute Carine Ménage.

Ce dispositif, calqué sur celui mis en place en Région Occitanie, comprend en premier lieu une aide aux communes et aux communautés de communes d’un montant de 1 000 € par demandeur d’asile ou réfugié accueilli et plafonnée à 50 000€ par bénéficiaire afin de permettre au plus grand nombre de communes ou de leurs groupements de bénéficier de l’aide de la Région. Il comprend aussi une aide aux structures d’accueil de demandeurs d’asile ou de réfugiés à hauteur de 60% maximum du coût total. L’enveloppe globale proposée pour ce dispositif est d’un million d’euros.

« Le refus catégorique de la majorité régionale d’envisager la création d’un tel dispositif montre qu’elle n’est pas à la hauteur des enjeux et qu’elle manque à son devoir de solidarité avec les migrants mais aussi vis-à-vis des collectivités engagées. Est-ce pour des motifs politiques uniquement nantais que l’ensemble des collectivités locales accueillantes sont ainsi méprisées ? » conclut Carine Ménage.

Carine Ménage
Conseillère régionale

 

Téléchargez notre amendement

 

Share This

Partagez l'article !