Au Conseil régional aujourd’hui, devant le Préfet de la région des Pays de la Loire, Olivier Biencourt et Christophe Clergeau sont intervenus pour déplorer l’absence de projets d’avenir dans un contrat qui porte décidément mal son nom.

Christophe Clergeau, président du groupe, a salué l’engagement de la Présidente de la Région et du Préfet. Pour autant, « s’il ne faut pas sous-estimer les acquis considérables, notamment sur le volet ferroviaire, le compte n’y est pas.  Les actions prévues pour assurer l’avenir de la plateforme aéroportuaire actuelle de Nantes Atlantique et pour accompagner les villes et les habitants impactés sont insuffisants, et les engagements de l’Etat restent incertains. Ce contrat d’avenir n’en est donc pas un car il ne lance aucun projet nouveau et ne fait que sécuriser les projets lancés déjà depuis longtemps. C’est important, mais cela ne donne pas à la région un coup d’avance ».

Dans son intervention, Olivier Biencourt, conseiller régional et vice-président de Le Mans Métropole, estime que la présidente de la Région a eu le « bon réflexe de réunir rapidement le Parlement des territoires et de l’élargir aux acteurs économiques et de l’enseignement supérieur ». Néanmoins, des inquiétudes demeurent, notamment au sujet de l’économie de la connaissance. En effet, dans ce volet du contrat, les projets valorisés sont essentiellement situés sur le territoire de Loire-Atlantique. Olivier Biencourt s’interroge « Peut-on construire, en oubliant, toute une partie du territoire ligérien ? […] J’ai relu les 19 pages du document, rien, non rien de rien pour les territoires sarthois, comme mayennais au chapitre de la société de la connaissance. »

Share This

Partagez l'article !