Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire et du Syndicat mixte aéroportuaire, réagit aux actes d’une extrême violence dont a étévictime cette nuit un vigile dans l’exercice de sa mission.

Au-delà de la compassion qu’il lui exprime, Jacques Auxiette condamne avec la plus grande fermeté et indignation ces nouvelles violences commises, selon les premières informations recueillies, par une bande de plus d’une vingtaine d’individus cagoulés. Equipés de barres de fer et de liquide inflammable, ils se « seraient interrogés, en français et en anglais, pour laisser ou non le vigile dans sa voiture avant de l’incendier ».

 

« Bafouer les règles de droit, détruire des routes, abattre des arbres, occuper des habitations illégalement est inacceptable… mais nous basculons aujourd’hui dans une violence criminelle d’activistes radicaux… nous vivons une escalade intolérable rendue possible par la caution apportée par des responsables politiques qui, en soutenant et en annonçant leur présence sur place, aux côtés des éléments les plus radicaux, laissent le champ libre à de tels agissements.

 

Ces professionnels de la guérilla, qui n’ont rien à voir avec les opposants historiques et légitimes avec qui le dialogue existe, se croient tout permis, depuis des semaines.

J’appelle aujourd’hui solennellement tous les responsables politiques qui annoncent leur venue aux manifestations prévues en fin de semaine, à prendre leurs responsabilités, à condamner fermement et publiquement ces actes et à lancer un appel à la raison pour éviter d’autres drames. »

Dans un tel contexte, Jacques Auxiette s’inquiète du bon déroulement de ces manifestations et demandent à leurs organisateurs des garanties sur leur caractère pacifique.

 

Share This

Partagez l'article !