Laurence Garnier, Présidente de la commission Culture du Conseil régional des Pays de la Loire, a annoncé hier, par voie de communiqué de presse, sa décision de suspendre la subvention pour le festival Cinepride dans l’attente de précisions du Centre LGBT, organisateur de la manifestation.

Il s’agit là d’un véritable chantage à la subvention puisque Laurence Garnier affirme qu’elle ne serait prête à reconsidérer sa décision que si le Centre LGBT s’engage par écrit à renoncer à toute forme d’action autour de la gestation pour autrui (GPA).

Cette manière d’imposer des dictacts aux acteurs culturels est inacceptable. Si la GPA est interdite en France, le débat autour de la GPA ne l’est pas. La position de la région n’est pas fondée en droit, il s’agit d’une opinion politique que Laurence GARNIER entend imposer aux acteurs associatifs et culturels.

Il s’agit là d’une grave remise en cause de la liberté culturelle et plus largement de la liberté de s’exprimer et de débattre. Ainsi, le Conseil régional conditionne désormais son soutien à une conformité des associations à l’opinion des élus régionaux, notamment celles de « Sens Commun ».

Dans ce contexte, le groupe socialiste, écologiste, radical et républicain apporte tout son soutien aux organisateurs de Cinepride. Nous demandons au Président de la Région des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, de revenir sur cette décision et de ramener sa majorité à la raison.

 

Christophe CLERGEAU

Conseiller régional des Pays de la Loire

Président du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain

 

Thierry VIOLLAND

Conseiller régional

 

 

Share This

Partagez l'article !