Lors de la commission permanente du 25 mai dernier, la majorité a décidé de demander à l’entreprise Chatal, à Herbignac, de rembourser 8 239 € sur l’aide régionale perçue en 2013 car elle n’aurait pas, selon la Région, remplit totalement ses objectifs en terme de création d’emplois. Cette décision vient en contradiction avec celle du début d’année, dans laquelle la Région décidait  de maintenir la moitié de la subvention versée à Michelin à Cholet, alors que le groupe n’avait pas respecté ses engagements. Il y aurait donc, pour la Région, deux poids, deux mesures, dans le soutien qu’elle accorde aux entreprises.

En effet, selon la Région, Chatal « a créé seulement 37 emplois nouveaux en contrat à durée indéterminée équivalent temps plein » au lieu des 52 emplois espérés au moment de la signature de la convention en 2013. En conséquence, la majorité a décidé de proratiser l’aide versée en 2013. Pour Christophe Clergeau, Président du groupe, « bien évidemment, ce n’est pas le montant de la subvention qui est en cause, mais bien la méthode. Dans un cas, la Région demande le remboursement car l’entreprise n’a rempli ses objectifs de création d’emplois qu’à hauteur de 71 % et dans l’autre – le cas de Michelin à Cholet – la Région décide de maintenir la moitié de la subvention alors que l’entreprise n’a pas respecté ses engagements en matière d’emplois et n’en a créé aucun. Je dénonce donc cette méthode de soutien aux entreprises à géométrie variable : la Région fait preuve de laxisme à l’égard d’un grand groupe et de dureté à l’égard d’une PME qui innove et qui investit dans l’emploi. C’est scandaleux ! »

Share This

Partagez l'article !