« Territoire + » : aider davantage les territoires qui vont moins bien

« Territoire + » : aider davantage les territoires qui vont moins bien

Nous avons proposé que 70 millions d’euros de notre budget alternatif viennent soutenir les territoires les plus fragiles, urbains et ruraux, qui courent un risque de décrochage. Cela passe, dans ces territoires identifiés, par la mobilisation de moyens pour la construction ou la réhabilitation de logements sociaux ou adaptés, la création de maisons de l’emploi et des projets, le soutien aux investissements des communes et des associations, la création d’un nouveau programme de formation, le lancement d’un plan d’accompagnement au développement économique, un soutien plus important aux commerçants et aux artisans, l’accompagnement des initiatives et projets entrepreneuriaux des jeunes et enfin le soutien aux projets des quartiers urbains populaires.
Nous avons enfin suggéré de changer de braquet en matière de rénovation énergétique des logements des particuliers. La Région n’accompagne que 1000 dossiers par an. Nous avons proposé de doubler le nombre de bénéficiaires. Il est impératif de faire plus alors qu’en Pays de la Loire, un ménage sur dix – soit 200 000 – consacre plus d’un mois de son revenu annuel à payer son chauffage.

La tarification sociale : une mesure équitable et juste

A l’occasion de cette session budgétaire, la majorité régionale a acté l’harmonisation de la tarification dans les transports scolaires en raison du transfert de cette compétence aux Régions en lieu et place des Départements.
Or, la majorité régionale a annoncé un prix moyen unique de 110€ par an et par enfant qu’elle présente comme «avantageux» pour une majorité de familles.
Cette nouvelle grille tarifaire n’en pénalise pas moins certaines d’entre elles qui paieront plus. C’est le cas en Mayenne et en Sarthe principalement.
Les inquiétudes légitimes qu’a soulevées cette décision est révélatrice d’une méthode défaillante, d’un déficit d’écoute et d’un dispositif inadapté aux situations des familles de la Région.
Nous avons pour notre part proposé la mise en place de la tarification sociale dans les transports scolaires. Celle-ci est fondée sur trois principes :
l’égalité pour permettre l’accès aux transports publics pour l’ensemble des familles ligériennes ;
la solidarité pour apporter un soutien aux foyers dont les ressources sont les plus modestes mais aussi aux classes moyennes ;
• l’équité pour offrir à tout usager un tarif qui corresponde à son niveau de ressources.

La tarification sociale permet de moduler le prix payé en fonction des ressources perçues par le foyer de l’usager. C’est pourquoi, par souci d’équité et de cohérence, nous avons aussi proposé l’extension du dispositif aux cantines des lycées qui dépendent des Régions. Cette proposition forte en faveur du pouvoir d’achat des familles a été écartée sans même avoir été étudiée par la majorité régionale.


Retrouvez la vidéo de Viviane Lopez
“Tarification sociale : une mesure pour faire + pour le pouvoir d’achat”

 

FOCUS sur la Mayenne
Transports scolaires : « Les Mayennais ne sont pas des jambons ! »
L’harmonisation de la tarification dans les transports scolaires a suscité en Mayenne une fronde généralisée des associations de parents d’élèves, des enseignants et des élus locaux (y compris de ceux proches de la majorité régionale). Elle est en effet synonyme de très fortes augmentations du coût du service pour les familles. En réponse, la majorité régionale a décidé, à la dernière minute, dans l’urgence, d’étaler la hausse. Cette décision ne trompe personne. Jean-Pierre Le Scornet, Conseiller régional de Mayenne « Les Mayennais ne sont pas des « jambons » : même lissée dans le temps, même adoucie, une hausse reste une hausse ! Cette décision incompréhensible dans le contexte actuel est particulièrement douloureuse car elle vient amputer de façon significative le pouvoir d’achat des familles. »
Cartons rouges !

Cartons rouges !

… à Roch Brancour
Le Vice-président aux transports, Roch Brancour, visiblement très agacé par le succès de la campagne d’information des conseillers régionaux d’opposition lancée en direction des usagers pour les informer de la hausse de tarifs dans les TER a qualifié ces derniers de « poujadistes », en référence au mouvement corporatiste et réactionnaire, aux méthodes parfois « musclées », de Pierre Poujade dans les années 1950.

… à Brigitte Nedelec
Dans son intervention sur le rapport Égalité Femme/Homme, Brigitte Neveux, élue Rassemblement National, disait :
« Il s’agit bien du problème qui est à l’origine de notre régression en matière d’égalité femmes / hommes : il s’agit de l’obscurantisme que représente le fondamentalisme islamiste qui gangrène notre société grâce au laxisme entretenu par nos gouvernants depuis plus de 40 ans ». […] « Il faut avoir le courage de traiter les racines du mal. Il faut avoir le courage de stopper l’immigration en coupant les pompes aspirantes qui encouragent cette immigration folle qui importe et impose une culture étrangère qui elle n’a que faire de votre égalité femmes/hommes. ».
Quelqu’un peut-il nous expliquer le lien avec le rapport sur l’égalité femmes /hommes ? Quand le RN utilise tous les prétextes pour véhiculer sa pensée de haine.

Page 2 sur 812345»