Augmentation des frais de scolarité pour les étudiants étrangers

Le Gouvernement veut augmenter les frais d’inscription des étudiants « extra-communautaires » de 170€ à 2 770€ pour un étudiant en licence.
Les deux groupes d’opposition – le nôtre et le groupe Écologiste et Citoyen, par la voix de Christophe Clergeau et Lucie Etonno – ont proposé un vœu pour demander l’annulation de cette hausse qui aurait un impact négatif sur la mobilité étudiante. La majorité a rejeté ce vœu au motif que la Ministre a annoncé une concertation en janvier. Un mauvais prétexte, en somme, pour éviter de voter un vœu avec l’opposition.


Rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Le débat du rattachement de la Loire-Atlantique existe parce que 100 000 citoyens de Loire-Atlantique l’ont souhaité. Il faut reconnaître et respecter cette mobilisation. Néanmoins, nous estimons qu’un débat institutionnel sur les limites des régions n’est pas opportun aujourd’hui car nos territoires ont besoin de stabilité. Si un scrutin devait intervenir pour trancher cette question, il devrait concerner l’ensemble des habitants des deux régions Bretagne et Pays de la Loire et leur proposer plusieurs options. À nos yeux, Bretagne et Pays de la Loire sont unies dans une communauté de destin et un plan ambitieux de développement de nouvelles coopérations inter-régionales est indispensable. C’est en ces termes que nous avons formulé un vœu qui a été rejeté par la majorité.


Éolien en mer : l’État doit revoir sa feuille de route

Le 27 novembre dernier, le Président de la République a rendu public les objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie. Pour l’éolien en mer, les objectifs fixés à 5GW en service en 2028 sont bien en-deçà de ce que l’on pouvait attendre puisque le double était espéré. Notre groupe a voté le vœu proposé par la majorité et qui demande à l’État de revoir sa feuille de route.
Jean-Claude Charrier est intervenu pour expliquer notre position, en effet, nous n’avons jamais manqué une occasion de défendre l’éolien en mer, notamment contre le moratoire que la majorité avait elle-même décidé en juin dernier…


Soutien aux salariés de Cordemais

Une fois n’est pas coutume, un vœu sur Cordemais a été proposé par la majorité pour soutenir le projet de conversion biomasse « Ecocombust » de la centrale de Cordemais. C’est le 4e vœu de ce type qui est proposé au vote des élus régionaux. Nous l’avons voté également pour réaffirmer notre soutien à ce projet porté par les salariés de la centrale. Violaine Lucas a d’ailleurs expliqué que nous avons été les premiers à déposer un amendement pour demander des moyens financiers. Elle a également regretté que ce vœu n’ait pas fait l’objet de concertation avec l’opposition alors même qu’une contribution du CESER considère que ce projet est « une belle opportunité de combiner l’impératif climatique avec les attentes sociales au lieu de les opposer ».


Agriculture : les Régions doivent rester pilotes et gestionnaires !

La programmation actuelle des fonds européens s’achève en 2020. C’est le moment de commencer à préparer la suivante. L’élaboration de la politique agricole commune se réalise dans un contexte difficile compte-tenu du Brexit. C’est dans ce contexte que Stéphane Ibarra et Christophe Dougé (du groupe Ecologiste et Citoyen) ont déposé un vœu pour réaffirmer l’ambition du Conseil régional pour la future PAC avec notamment un budget maintenu. Nous considérons que les Régions doivent rester les pilotes et les gestionnaires du second pilier de la PAC. Malheureusement, ce vœu consensuel a été rejeté par la majorité l’a rejeté au prétexte qu’elle ne souhaite pas opposer les agricultures. Encore une excuse pour ne pas voter le vœu proposé par l’opposition…

Share This

Partagez l'article !