Andrée Gaudoin. Photo : CC-BY-NC-SA par Groupe_PS

Le parc « Terra Botanica » accueillait, mercredi 25 avril, le Congrès régional des Maisons Familiales Rurales. Plus d’une centaine de personnes s’étaient réunies pour participer aux échanges placés sous le signe de l’Europe : « les MFR au coeur d’un territoire européen », en présence de l’ancien Ministre et ancien Commissaire européen, Jacques Barrot. Andrée Gaudoin, Conseillère régionale, est venue conclure le Congrès et évoquer le soutien du Conseil régional à la formation.

Des formations au plus près des préoccupations des jeunes

Favoriser l’insertion et donner les moyens aux jeunes de trouver un emploi durable, c’est l’axe principal de la politique de formation professionnelle du Conseil régional. Les MFR participent pleinement à cet objectif de réussite éducative et professionnelle. Les élus régionaux s’engagent à leurs côtés pour permettre une égalité d’accès des jeunes à la formation. « On connait les difficultés des jeunes aujourd’hui face au chômage et à leur paupérisation. C’est pourquoi nous les accompagnons en proposant des formations au plus près de leurs préoccupations, mais aussi en supprimant les obstacles » indique Andrée Gaudoin. Ainsi, les élus ont adopté le dispositif « ordipass » qui a permis, pour le moment, à 460 jeunes élèves de MFR, d’être dotés d’un matériel informatique à moindre coût. Pour l’élue, « la formation doit être accessible à tous et n’oublier personne sur le chemin. Elle ne doit ni exclure, ni stigmatiser ».

Eduquer et sensibiliser

Dans sa politique d’accompagnement, le Conseil régional agit pour sensibiliser les centaines d’élèves et apprentis de la région. Depuis quelques années, « nous soutenons les programmes éducatifs qui permettent aux jeunes de montrer ce qu’ils ont de plus beau ; la tolérance, le respect, la curiosité ». Que ce soit dans la lutte contre les discriminations ou la prévention des conduites à risques, c’est l’occasion pour eux de s’exprimer.

Les MFR au coeur d’un territoire européen

L’enjeu de la citoyenneté européenne est aujourd’hui reconnu de tous. La table-ronde a montré l’importance des efforts en faveur de la mobilité des jeunes sur le territoire européen. Cette mobilité développe et fait naître, chez les élèves, un sentiment d’appartenance à l’Europe. A ce titre, les MFR jouent un rôle clé grâce à des projets pédagogiques comme « comenius » à Saint-Philbert-de-Grandlieu. « Par leur dynamisme, elles contribuent activement aux rencontres et aux échanges interculturels qui permettent l’apprentissage des langues et la découverte des richesses locales » souligne Andrée Gaudoin. Du développement durable, à l’échelle européenne en somme !

Que ce soit dans le domaine de la formation et dans les programmes éducatifs, toutes ces actions permettent de faire connaitre d’autres réalités et d’autres modes de vie. Une jeunesse formée et ouverte à d’autres perspectives !

Share This

Partagez l'article !