À l’occasion de la session budgétaire 2018, la majorité régionale a refusé de voter notre amendement budgétaire, qui proposait d’ajouter 3 millions d’euros au budget 2018, afin de soutenir les agriculteurs dans leur conversion en agriculture biologique.

Oui, il y a urgence. Face à la crise agricole en 2016, la Région a engagé, avec notre soutien, un plan d’urgence pour l’agriculture de 4 millions d’euros sur le budget régional qui dépassait largement le cadre des compétences régionales.

Oui, la Région doit intervenir sans attendre les décisions de l’État. Elle le fait dans le ferroviaire en décidant d’avancer à hauteur de 7 M€ la part de l’Etat pour les travaux de la ligne Nantes – Cholet.

Voter 3 M€ pour permettre la poursuite des conversions en agriculture biologique, c’est donc possible. L’effort n’est pas insoutenable pour les finances régionales et c’est souhaitable car cela  répond à une préoccupation majeure des ligériens désireux d’avoir accès à une alimentation de qualité. Enfin, c’est urgent car sans décision rapide, le risque qui se profile est celui d’une année blanche pour la conversion en 2018.

Une fois de plus, la majorité régionale ne prend pas ses responsabilités en estimant que ce n’est pas à elle de se substituer à l’État. Elle doit cesser de se défausser sur l’Etat ! La Région ne respecte pas ses engagements et a renoncé  à toute ambition pour l’agriculture biologique. Elle doit désormais cesser de tergiverser et répondre à la question essentielle : l’agriculture biologique l’intéresse-t-elle vraiment ?

Stéphane IBARRA
Conseiller régional des Pays de la Loire

 Marie-Hélène GIRODET
Conseillère régionale des Pays de la Loire

Télécharger l’amendement budgétaire du groupe

Télécharger l’intervention de Stéphane Ibarra lors de la session du 21 décembre 2017

Share This

Partagez l'article !