Actualités

L’essentiel de l’actualité du Conseil régional des Pays de la Loire

Fonds européens : La Région propose un programme d’action à la Commission européenne

L’année 2014 est une étape clé pour les Régions françaises ! Pour la première fois, l’État leur confie la gestion d’une partie des Fonds européens. Une évolution que les élu-e-s du Groupe socialiste, radical et républicains saluent, puisque les fonds FEDER[i], FSE[ii], FEADER[iii] et FEAMP[iv] sont désormais, en partie, ou dans leur intégralité, gérés par les Régions, et donc au plus près des territoires. Il s’agit d’une avancée majeure pour la co-construction et l’implication européenne.

Ce mercredi 2 avril, le Comité régional de suivi des Fonds européens s’est à nouveau réuni, pour finaliser le programme qui sera proposé et défendu devant la Commission européenne. Christophe Clergeau (1er Vice-président du Conseil régional) ne s’en cache pas : « Il faudra batailler coûte que coûte pour défendre nos priorités et les enjeux spécifiques à notre territoire ». Car là est l’objectif de ce transfert de gestion réclamé de longue date par les Régions, les Pays de la Loire en tête. L’échelon régional permet en effet un dialogue et une consultation amplifiés des acteurs ligériens, et ainsi une meilleure prise en compte des intérêts concrets, réels, et locaux : « Notre rôle va bien au-delà de la gestion d’une enveloppe financière. Nous avons la volonté d’être le relais des stratégies et valeurs européennes, de montrer le rôle important de l’Europe dans la vie quotidienne de chacun-e et dans la préparation de l’avenir. Surtout, nous voulons faire vivre le travail de co-construction pendant toute la période de gestion, afin que les orientations politiques s’assoient sur le socle d’un projet de territoire choisi  pour préparer un avenir dynamique, équilibré, juste et solidaire. » précise Christophe Clergeau.

Le total des fonds européens représente 945.5 millions d’euros attribués à la Région pour la période 2014-2020. La Région des Pays de la Loire a déterminé, avec les acteurs du territoire, les axes prioritaires pour lesquels ces fonds seront des leviers de développement. De grandes priorités se dessinent d’ores-et-déjà : 

  • Pour le FEDER, le soutien à la Recherche et l’innovation, à la transition énergétique ou encore à la lutte contre la pauvreté. 
  • Pour le FSE, essentiellement des actions de formations professionnelles à destination des publics les moins qualifiés et les plus éloignés de l’emploi.

En Pays de la Loire, l’approche territoriale sera fondamentale. Il s’agira de solliciter les acteurs de terrain et d’appliquer une méthode similaire à la contractualisation, à l’image de ce qui est fait avec les NCR (Nouveaux Contrats Régionaux). Sur les territoires urbains avec le FEDER, et sur les territoires péri-urbains et ruraux avec le FEADER, le choix se fera au plus près des citoyens. Chacun des territoires devra élaborer sa stratégie de développement durable à sept ans, autour de trois axes forts :

  • l’économie, l’emploi, la formation,
  • l’environnement, la mobilité et la transition énergétique
  • les solidarités territoriales et humaines.

Avec l’ensemble de ces outils, les élus régionaux auront les moyens d’amplifier leurs soutiens aux Ligériens. « L’essentiel, insiste Jean-Pierre Le Scornet, Vice-président en charge de l’aménagement du territoire et de l’environnement, est que nous puissions instaurer une action cohérente entre les différents outils, que ce soit les Fonds européens ou bien les actuels outils régionaux ou nationaux, et que nous portions ensemble une vision plus transversale et équilibrée possible du développement de nos territoires. »

 

L’apprentissage : une force pour les Pays de la Loire

Jacques Auxiette, Matthieu Orphelin (EELV) et Sylvie Eslan

Ce mercredi, les directeurs et présidents des Centres de Formation des Apprentis étaient conviés à l’Hôtel de Région pour faire un premier point sur la rentrée 2013. Le Président du Conseil régional, Jacques Auxiette, et la Vice-présidente chargée de l’apprentissage, Sylvie Eslan, étaient présents pour les accueillir et participer aux échanges, ainsi que Nicole Guérin et Christine Meyer, Conseillères régionales membres de la Commission éducation et apprentissage.

Suite à l’annonce cet été de la future suppression de la prime pour les employeurs d’apprentis (qui ne concerne cependant pas l’année 2013-2014), la rentrée a été difficile pour les structures de formation des apprentis. Dans ce contexte, cette rencontre devait permettre aux acteurs de l’apprentissage d’échanger sur leurs difficultés et de partager des solutions : Jacques Auxiette l’a rappelé, depuis la mise en place de la majorité en 2004, l’accent a réellement été porté sur ce mode de formation des jeunes ! Les élu-e-s du Groupe Socialiste, radical et républicain sont convaincus que l’éducation et la formation sont une priorité pour aider les jeunes à accéder à l’autonomie, à faire face aux difficultés économiques actuelles, et pour préparer la société de demain. Ils appuient donc sans hésitation le Président Auxiette dans son refus de voir le contexte économique difficile remettre en cause l’accompagnement fort d’une carte de formation professionnelle de qualité en région Pays de la Loire.

Read More

Christophe Clergeau : « assurer le lien entre l’université et les entreprises, c’est un enjeu d’avenir pour le territoire ! »

 

Lundi soir, Christophe Clergeau, 1er Vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire, s’est rendu à l’Université de Nantes pour rencontrer étudiants, universitaires… mais aussi entreprises et collectivités. Tous s’étaient donné rendez-vous pour le lancement de la semaine université-entreprise, un événement soutenu par le Conseil régional, pour valoriser les initiatives de partenariats décisifs pour le développement du territoire.

Si le lien entre les grandes écoles et les acteurs socio-économiques est déjà bien établi (par exemple, au sein du Technocampus EMC²), l’Université, acteur de l’innovation et pilier de la formation, doit aussi créer et entretenir des relations étroites avec les entreprises. C’est un enjeu essentiel pour les étudiants et chercheurs, en termes d’insertion professionnelle : « il faut accompagner la réflexion des doctorants sur leurs projets professionnels, a insistéChristophe Clergeau durant la table-ronde, et développer l’alternance des doctorants, afin de multiplier les expériences déterminantes pour la suite de leurs parcours professionnels ».

Valoriser et renforcer ces relations passera par une mobilisation nécessaire des entreprises régionales pour accélérer et amplifier le potentiel démographique, économique et social du territoire, et faire avancer ensemble l’innovation. Christophe Clergeau l’a répété, « l’important est de s’allier pour compter dans le monde de l’innovation, et compter dans le monde de demain : la prise de risque ne doit plus freiner les entrepreneurs, qui doivent faire davantage confiance aux créateurs d’innovation, parmi lesquels les universitaires ! ».

Développer l’esprit d’entreprendre, dès la formation initiale, pour faire tomber les barrières entre chercheurs, doctorants et entreprises, voilà l’objectif de cette semaine université-entreprise au programme chargé. Valoriser l’innovation et la recherche, la Région des Pays de la Loire s’y engage de multiples manières, comme par exemple en soutenant l’accessibilité des sciences pour tou-te-s à travers la Fête de la Science, cette semaine en Pays de la Loire.

 

 

 

Sur twitter : suivez #entreprisesUN

Lire également :

$1· Fête de la science : réussir le pari de l’égalité d’accès à la connaissance

$1· Maï Haeffelin au Congrès de la conférence des Grandes écoles : « Vous avez votre place dans la dynamique du territoire »

Éric Thouzeau ouvre les 12e Assises nationales des déchets : enjeux et action régionale

Au quotidien, chacun-e d’entre nous est concerné-e par la gestion des déchets : nous sommes de plus en plus nombreux à adopter des comportements raisonnés de tri, de recyclage ou de réutilisation de nos déchets. Au-delà de ces gestes citoyens, et à plus large échelle, la gestion et le traitement des déchets, notamment les déchets industriels, sont essentiels en bien des aspects.

Éric Thouzeau a expliqué, mercredi matin lors de l’ouverture des 12e Assises nationales des déchets, l’engagement de la Région des Pays de la Loire pour cette question d’avenir.

Les enjeux sont multiples, et outre la nécessité de santé publique que représente le traitement des déchets dangereux, nous avons également beaucoup à gagner en termes environnementaux, énergétiques, et économiques ! C’est de plus une véritable filière qui s’est construite autour de ces enjeux, puisque l’Économie Sociale et Solidaire rassemble aujourd’hui plus de 14% des salariés des Pays de la Loire, filière soucieuse de concilier activité économique et utilité sociale, autour notamment de nombreuses activités de recyclage, réemploi et revalorisation des produits.

Au Conseil régional des Pays de la Loire, les élu-e-s travaillent à mettre en œuvre des dispositifs diversifiés pour répondre à ces enjeux, auprès de tous les publics. Ainsi, le Conseil régional a par exemple renforcé sa politique de conditionnalité des aides auprès des entreprises, comme d’ailleurs pour le soutien financier de manifestations culturelles. Ce sont aussi des aides aux projets de micro-méthanisation agricole, dans un objectif de revalorisation énergétique, ou encore de collecte des déchets dans les lycées… Comme l’a rappelé Éric Thouzeau, au Conseil régional des Pays de la Loire, « nous pensons qu’il faut privilégier tout ce qui participe à la réduction des déchets, à leur réutilisation, à leur recyclage et à leur valorisation ». Le champ d’action est large !

Mais la seule compétence réellement attribuée aux Régions en matière de gestion des déchets porte sur les déchets dangereux. C’est en ce sens qu’a été adopté, dès janvier 2010, le Plan Régional d’Élimination des Déchets Dangereux (PREDD). Dans ce cadre, ce sont ainsi depuis 2011 90 dossiers d’investissement dans les filières mécanique automobile, pressings, construction et réparation nautique, et entreprises de sérigraphie qui ont été soutenus dans leurs efforts de prévention et récupération des déchets dangereux (pollution de l’eau, huiles usagées, composés organiques volatiles…). C’est également dans le cadre du PREDD que les Pays de la Loire, région pionnière en ce domaine, ont fait réaliser en 2012 une étude dressant un état des lieux de « l’amiante et ses déchets », pour proposer des pistes d’amélioration de la collecte et du traitement de ces déchets.

Dans tous ces domaines, le besoin de synergies est essentiel, car comme le décrit Éric Thouzeau « l’économie circulaire, qui s’inscrit dans le cadre du développement durable, a besoin à la fois d’un cadre national incitatif et facilitateur, et de mises en œuvre locales. » 

Monsieur Louvrier, ce n’est pas joli joli de mentir !

De passage à La Baule pour un week-end loin de Paris et ses tracas, Franck Louvrier nous a fait l’honneur de partager sa vision de la France et de la Région Pays de la Loire dans une interview accordée à Presse Océan ce vendredi 6 septembre.

Monsieur Louvrier, qui déclare ainsi avoir enregistré « près de 20% d’impôts supplémentaires pour les particuliers comme pour les entreprises » en Pays de la Loire, oublie un léger, mais alors très léger, détail : les Régions n’ont pas la capacité de lever d’impôt direct. Dès lors, on voit mal comment le Président du Conseil régional, Jacques Auxiette, aurait pu, de son propre chef, augmenter des impôts qui n’existent pas !

Read More

Page 52 sur 59«5051525354»

Fonds européens : La Région propose un programme d’action à la Commission européenne

L’année 2014 est une étape clé pour les Régions françaises ! Pour la première fois, l’État leur confie la gestion d’une partie des Fonds européens. Une évolution que les élu-e-s du Groupe socialiste, radical et républicains saluent, puisque les fonds FEDER[i], FSE[ii], FEADER[iii] et FEAMP[iv] sont désormais, en partie, ou dans leur intégralité, gérés par les Régions, et donc au plus près des territoires. Il s’agit d’une avancée majeure pour la co-construction et l’implication européenne.

Ce mercredi 2 avril, le Comité régional de suivi des Fonds européens s’est à nouveau réuni, pour finaliser le programme qui sera proposé et défendu devant la Commission européenne. Christophe Clergeau (1er Vice-président du Conseil régional) ne s’en cache pas : « Il faudra batailler coûte que coûte pour défendre nos priorités et les enjeux spécifiques à notre territoire ». Car là est l’objectif de ce transfert de gestion réclamé de longue date par les Régions, les Pays de la Loire en tête. L’échelon régional permet en effet un dialogue et une consultation amplifiés des acteurs ligériens, et ainsi une meilleure prise en compte des intérêts concrets, réels, et locaux : « Notre rôle va bien au-delà de la gestion d’une enveloppe financière. Nous avons la volonté d’être le relais des stratégies et valeurs européennes, de montrer le rôle important de l’Europe dans la vie quotidienne de chacun-e et dans la préparation de l’avenir. Surtout, nous voulons faire vivre le travail de co-construction pendant toute la période de gestion, afin que les orientations politiques s’assoient sur le socle d’un projet de territoire choisi  pour préparer un avenir dynamique, équilibré, juste et solidaire. » précise Christophe Clergeau.

Le total des fonds européens représente 945.5 millions d’euros attribués à la Région pour la période 2014-2020. La Région des Pays de la Loire a déterminé, avec les acteurs du territoire, les axes prioritaires pour lesquels ces fonds seront des leviers de développement. De grandes priorités se dessinent d’ores-et-déjà : 

  • Pour le FEDER, le soutien à la Recherche et l’innovation, à la transition énergétique ou encore à la lutte contre la pauvreté. 
  • Pour le FSE, essentiellement des actions de formations professionnelles à destination des publics les moins qualifiés et les plus éloignés de l’emploi.

En Pays de la Loire, l’approche territoriale sera fondamentale. Il s’agira de solliciter les acteurs de terrain et d’appliquer une méthode similaire à la contractualisation, à l’image de ce qui est fait avec les NCR (Nouveaux Contrats Régionaux). Sur les territoires urbains avec le FEDER, et sur les territoires péri-urbains et ruraux avec le FEADER, le choix se fera au plus près des citoyens. Chacun des territoires devra élaborer sa stratégie de développement durable à sept ans, autour de trois axes forts :

  • l’économie, l’emploi, la formation,
  • l’environnement, la mobilité et la transition énergétique
  • les solidarités territoriales et humaines.

Avec l’ensemble de ces outils, les élus régionaux auront les moyens d’amplifier leurs soutiens aux Ligériens. « L’essentiel, insiste Jean-Pierre Le Scornet, Vice-président en charge de l’aménagement du territoire et de l’environnement, est que nous puissions instaurer une action cohérente entre les différents outils, que ce soit les Fonds européens ou bien les actuels outils régionaux ou nationaux, et que nous portions ensemble une vision plus transversale et équilibrée possible du développement de nos territoires. »

 

L’apprentissage : une force pour les Pays de la Loire

L’apprentissage : une force pour les Pays de la Loire

Jacques Auxiette, Matthieu Orphelin (EELV) et Sylvie Eslan

Ce mercredi, les directeurs et présidents des Centres de Formation des Apprentis étaient conviés à l’Hôtel de Région pour faire un premier point sur la rentrée 2013. Le Président du Conseil régional, Jacques Auxiette, et la Vice-présidente chargée de l’apprentissage, Sylvie Eslan, étaient présents pour les accueillir et participer aux échanges, ainsi que Nicole Guérin et Christine Meyer, Conseillères régionales membres de la Commission éducation et apprentissage.

Suite à l’annonce cet été de la future suppression de la prime pour les employeurs d’apprentis (qui ne concerne cependant pas l’année 2013-2014), la rentrée a été difficile pour les structures de formation des apprentis. Dans ce contexte, cette rencontre devait permettre aux acteurs de l’apprentissage d’échanger sur leurs difficultés et de partager des solutions : Jacques Auxiette l’a rappelé, depuis la mise en place de la majorité en 2004, l’accent a réellement été porté sur ce mode de formation des jeunes ! Les élu-e-s du Groupe Socialiste, radical et républicain sont convaincus que l’éducation et la formation sont une priorité pour aider les jeunes à accéder à l’autonomie, à faire face aux difficultés économiques actuelles, et pour préparer la société de demain. Ils appuient donc sans hésitation le Président Auxiette dans son refus de voir le contexte économique difficile remettre en cause l’accompagnement fort d’une carte de formation professionnelle de qualité en région Pays de la Loire.

Read More

Christophe Clergeau : « assurer le lien entre l’université et les entreprises, c’est un enjeu d’avenir pour le territoire ! »

Christophe Clergeau : « assurer le lien entre l’université et les entreprises, c’est un enjeu d’avenir pour le territoire ! »

 

Lundi soir, Christophe Clergeau, 1er Vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire, s’est rendu à l’Université de Nantes pour rencontrer étudiants, universitaires… mais aussi entreprises et collectivités. Tous s’étaient donné rendez-vous pour le lancement de la semaine université-entreprise, un événement soutenu par le Conseil régional, pour valoriser les initiatives de partenariats décisifs pour le développement du territoire.

Si le lien entre les grandes écoles et les acteurs socio-économiques est déjà bien établi (par exemple, au sein du Technocampus EMC²), l’Université, acteur de l’innovation et pilier de la formation, doit aussi créer et entretenir des relations étroites avec les entreprises. C’est un enjeu essentiel pour les étudiants et chercheurs, en termes d’insertion professionnelle : « il faut accompagner la réflexion des doctorants sur leurs projets professionnels, a insistéChristophe Clergeau durant la table-ronde, et développer l’alternance des doctorants, afin de multiplier les expériences déterminantes pour la suite de leurs parcours professionnels ».

Valoriser et renforcer ces relations passera par une mobilisation nécessaire des entreprises régionales pour accélérer et amplifier le potentiel démographique, économique et social du territoire, et faire avancer ensemble l’innovation. Christophe Clergeau l’a répété, « l’important est de s’allier pour compter dans le monde de l’innovation, et compter dans le monde de demain : la prise de risque ne doit plus freiner les entrepreneurs, qui doivent faire davantage confiance aux créateurs d’innovation, parmi lesquels les universitaires ! ».

Développer l’esprit d’entreprendre, dès la formation initiale, pour faire tomber les barrières entre chercheurs, doctorants et entreprises, voilà l’objectif de cette semaine université-entreprise au programme chargé. Valoriser l’innovation et la recherche, la Région des Pays de la Loire s’y engage de multiples manières, comme par exemple en soutenant l’accessibilité des sciences pour tou-te-s à travers la Fête de la Science, cette semaine en Pays de la Loire.

 

 

 

Sur twitter : suivez #entreprisesUN

Lire également :

$1· Fête de la science : réussir le pari de l’égalité d’accès à la connaissance

$1· Maï Haeffelin au Congrès de la conférence des Grandes écoles : « Vous avez votre place dans la dynamique du territoire »

Éric Thouzeau ouvre les 12e Assises nationales des déchets : enjeux et action régionale

Éric Thouzeau ouvre les 12e Assises nationales des déchets : enjeux et action régionale

Au quotidien, chacun-e d’entre nous est concerné-e par la gestion des déchets : nous sommes de plus en plus nombreux à adopter des comportements raisonnés de tri, de recyclage ou de réutilisation de nos déchets. Au-delà de ces gestes citoyens, et à plus large échelle, la gestion et le traitement des déchets, notamment les déchets industriels, sont essentiels en bien des aspects.

Éric Thouzeau a expliqué, mercredi matin lors de l’ouverture des 12e Assises nationales des déchets, l’engagement de la Région des Pays de la Loire pour cette question d’avenir.

Les enjeux sont multiples, et outre la nécessité de santé publique que représente le traitement des déchets dangereux, nous avons également beaucoup à gagner en termes environnementaux, énergétiques, et économiques ! C’est de plus une véritable filière qui s’est construite autour de ces enjeux, puisque l’Économie Sociale et Solidaire rassemble aujourd’hui plus de 14% des salariés des Pays de la Loire, filière soucieuse de concilier activité économique et utilité sociale, autour notamment de nombreuses activités de recyclage, réemploi et revalorisation des produits.

Au Conseil régional des Pays de la Loire, les élu-e-s travaillent à mettre en œuvre des dispositifs diversifiés pour répondre à ces enjeux, auprès de tous les publics. Ainsi, le Conseil régional a par exemple renforcé sa politique de conditionnalité des aides auprès des entreprises, comme d’ailleurs pour le soutien financier de manifestations culturelles. Ce sont aussi des aides aux projets de micro-méthanisation agricole, dans un objectif de revalorisation énergétique, ou encore de collecte des déchets dans les lycées… Comme l’a rappelé Éric Thouzeau, au Conseil régional des Pays de la Loire, « nous pensons qu’il faut privilégier tout ce qui participe à la réduction des déchets, à leur réutilisation, à leur recyclage et à leur valorisation ». Le champ d’action est large !

Mais la seule compétence réellement attribuée aux Régions en matière de gestion des déchets porte sur les déchets dangereux. C’est en ce sens qu’a été adopté, dès janvier 2010, le Plan Régional d’Élimination des Déchets Dangereux (PREDD). Dans ce cadre, ce sont ainsi depuis 2011 90 dossiers d’investissement dans les filières mécanique automobile, pressings, construction et réparation nautique, et entreprises de sérigraphie qui ont été soutenus dans leurs efforts de prévention et récupération des déchets dangereux (pollution de l’eau, huiles usagées, composés organiques volatiles…). C’est également dans le cadre du PREDD que les Pays de la Loire, région pionnière en ce domaine, ont fait réaliser en 2012 une étude dressant un état des lieux de « l’amiante et ses déchets », pour proposer des pistes d’amélioration de la collecte et du traitement de ces déchets.

Dans tous ces domaines, le besoin de synergies est essentiel, car comme le décrit Éric Thouzeau « l’économie circulaire, qui s’inscrit dans le cadre du développement durable, a besoin à la fois d’un cadre national incitatif et facilitateur, et de mises en œuvre locales. » 

Les apprentis ligériens passent à l’action en Haïti !

Les apprentis ligériens passent à l’action en Haïti !

En région Pays de la Loire, la rentrée n’est pas seulement synonyme de retour au travail, c’est aussi l’occasion de faire un point sur les projets arrivés à terme, avant de profiter de ces retours d’expériences pour en développer de nouveaux.

Read More

Monsieur Louvrier, ce n’est pas joli joli de mentir !

De passage à La Baule pour un week-end loin de Paris et ses tracas, Franck Louvrier nous a fait l’honneur de partager sa vision de la France et de la Région Pays de la Loire dans une interview accordée à Presse Océan ce vendredi 6 septembre.

Monsieur Louvrier, qui déclare ainsi avoir enregistré « près de 20% d’impôts supplémentaires pour les particuliers comme pour les entreprises » en Pays de la Loire, oublie un léger, mais alors très léger, détail : les Régions n’ont pas la capacité de lever d’impôt direct. Dès lors, on voit mal comment le Président du Conseil régional, Jacques Auxiette, aurait pu, de son propre chef, augmenter des impôts qui n’existent pas !

Read More

Page 52 sur 59«5051525354»
Share This