Jeudi 20 octobre 2016, le groupe « écologiste et citoyen » et le groupe  « Socialiste, écologiste, radical et républicain » ont formulé un vœu afin que le Conseil régional prenne toute sa part et réponde aux demandes des communes pour les accompagner dans l’accueil des migrants, qu’ils fuient la guerre, les conséquences des changements climatiques, les persécutions et les exactions. Ce vœu a été rejeté par la majorité régionale, ignorant ainsi l’urgence de la situation et les valeurs de solidarité de notre République.

Pour Thierry VIOLLAND, Conseiller régional : «De nombreuses collectivités et associations de citoyens sont déjà mobilisées et agissent concrètement sur le terrain, au quotidien. Nous avons besoin de cette mobilisation, d’une mobilisation à la hauteur de ce qu’est notre Région avec ses valeurs d’ouverture et de tolérance ». Les communes, enseignants, travailleurs sociaux, les équipes de sécurité ont besoin de soutien pour faire face à cette situation.  Le vœu humaniste formulé était un appel pour que les élus régionaux, quelle que soit leur sensibilité politique, puissent échanger et prendre part dans la résolution de cette situation humainement insupportable. Pour Franck NICOLON, coprésident du groupe Ecologiste : « Nous, élus régionaux, sommes face à deux choix : soit tourner la tête pour ne pas voir en face cette situation, voire exclure encore plus ces jeunes soit agir. Oui, dans notre région, nous pouvons protéger, scolariser et former les mineurs isolés étrangers survivant  aujourd’hui dans des squats de notre région. Mais ce vœu rejeté montre que la majorité est encombrée avec cette question. Nous en appelons à l’esprit de solidarité et d’humanité des élus régionaux de la majorité, au-delà des sensibilités politiques».

Share This

Partagez l'article !