Dans un contexte difficile qui réclame des réponses fortes et des ruptures, la majorité régionale se félicite d’avoir engagé 90% de ses projets… soit exactement le même chiffre que celui annoncé l’an passé ! Il reste pourtant deux années de mandat à Christelle Morançais qui ne peut se contenter de gérer, et qui devrait agir en innovant et lançant de nouvelles politiques pour répondre aux enjeux. C’est pourquoi nous avons pour notre part proposé un budget alternatif de 152 millions d’euros, décliné en trois axes, qui n’engage aucune dépense supplémentaire et qui est financé à l’euro près par des réorientations ou des redéploiements budgétaires, afin de répondre à l’urgence climatique et sociale.

1) 70 millions d’euros pour lutter contre la fracture territoriale avec un dispositif baptisé « Territoire + ». Il s’agit de soutenir immédiatement les territoires les plus fragiles qui vont moins bien et qui courent un risque de décrochage.

2) 59,1 millions d’euros pour accélérer la transition écologique et énergétique face à l’urgence climatique. Il s’agit de développer et imaginer les mobilités de demain, favoriser les économies d’énergie des logements et des bâtiments publics, renforcer le soutien aux filières vertes.

3) 23 millions d’euros pour réveiller la dynamique de projets dans les domaines de la recherche, de la culture, de la vie associative et de la jeunesse.

Il existe un dénominateur commun à ces trois axes : celui du soutien au pouvoir d’achat des catégories populaires et des classes moyennes. S’il faut faire plus pour les territoires qui vont moins bien et accélérer la transition écologique et énergétique, cela ne peut se faire au détriment de celles et ceux qui ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois.
Nous ne pouvons que déplorer le déficit d’écoute d’une majorité enfermée dans ses certitudes vis-à-vis de ces propositions constructives et utiles.


Retrouvez la vidéo de Frédéric Béatse
“La Région doit faire + pour le pouvoir d’achat !”

Share This

Partagez l'article !